Somalie : le Conseil de sécurité réclame des progrès dans le processus de révision de la Constitution

Des troupes de l’Union africaine (UA) dans la région de Gedo, en Somalie. Photo : UA ONU IST/Mahamud Hassan

24 mars 2016 – Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi une résolution dans laquelle il réclame des progrès dans le processus de révision de la Constitution en Somalie et décide de proroger le mandat de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MANUSOM) jusqu'au 31 mars 2017.

Dans cette résolution, les membres du Conseil se félicitent que le Président somalien Hassan Sheikh et le gouvernement fédéral somalien se soient engagés à œuvrer en faveur de la tenue d'élections crédibles et ouvertes à tous en 2016.

Ils insistent sur le fait « qu'il importe que la réconciliation à travers tout le pays constitue le fondement de toute démarche en faveur de la stabilité à long terme et que des progrès soient accomplis sur la voie de la tenue d'élections universelles d'ici à 2020, notamment en veillant à ce que la Commission électorale nationale indépendante et la Commission des frontières et de la fédération soient opérationnelles dans les plus brefs délais ».

Le Conseil insiste également « sur l'urgente nécessité de veiller à ce que des progrès soient accomplis sans plus tarder dans le processus de révision de la Constitution dirigé par les Somaliens, l'objectif étant de mettre en place un régime fédéral efficace et un large processus de réconciliation qui favorise la cohésion et l'intégration nationales ».

A cet égard, il souligne qu'il importe de soutenir l'achèvement du processus pacifique et sans exclusive de formation de l'Etat et d'offrir des services efficaces en matière de médiation le cas échéant.

Les membres du Conseil soulignent qu'ils comptent « qu'il n'y aura pas de report des dates butoirs fixées pour la tenue des élections, qu'il s'agisse des élections présidentielle ou législatives ».

S'agissant de la réforme du secteur de la sécurité, le Conseil de sécurité se félicite que le Président Hassan Sheikh et le gouvernement fédéral somalien se soient engagés à œuvrer en ce sens et estime qu'il faut constituer « de manière rapide et efficace une Armée nationale somalienne ».

Par ailleurs, le Conseil engage la MANUSOM « à renforcer son dialogue avec toutes les composantes de la société civile somalienne, notamment les femmes, les jeunes, les entreprises et les chefs religieux, à concourir à ce que les vues de la société civile soient prises en compte dans le cadre des divers processus politiques ».

Il demande également à la MANUSOM de renforcer et de maintenir sa présence dans toutes les capitales des administrations régionales provisoires, sous réserve du respect des normes de sécurité fixées par l'Organisation et si les conditions de sécurité le permettent, afin de fournir un appui stratégique au processus politique, au processus de paix et de réconciliation et à la réforme du secteur de la sécurité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Somalie reste confrontée à une situation d'insécurité alimentaire grave, selon la FAO

En savoir plus






Coup de projecteur