Journée météorologique : l'ONU appelle à se préparer à un avenir plus chaud

En raison du manque d’eau, le sol s’assèche et se fissure à Bol, la capitale de la région du Lac, au Tchad

23 mars 2016 – A l'occasion de la Journée météorologique mondiale qui est célébrée le 23 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé mercredi que les effets du réchauffement de la planète n'épargneront personne et a encouragé les décideurs et tous les acteurs de la société à se préparer à un avenir plus chaud.

« La concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère continue d'augmenter, de même que la température des océans et celle des terres. Les changements climatiques s'accélèrent à un rythme alarmant. Le temps qu'il nous reste pour limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2 °C – comme les dirigeants du monde en sont convenus à Paris en décembre

dernier – se réduit comme peau de chagrin », a souligné M. Ban dans un message.

« Les effets du réchauffement de la planète n'épargneront personne. Le niveau de la mer monte et les phénomènes climatiques extrêmes sont en passe de devenir la norme. Les fortes pluies et les inondations menacent vies et biens. Les sécheresses prolongées et plus sévères que par le passé compromettent la sécurité alimentaire, accroissent la mortalité et déstabilisent l'économie locale et mondiale. L'évolution de l'environnement favorise la propagation de nombreuses maladies », a-t-il ajouté.

La Journée météorologique mondiale est consacrée cette année à ce qu'il faut faire pour se préparer à un avenir plus chaud, plus sec et plus humide. Selon l'ONU, le monde doit agir maintenant pour réorienter l'économie mondiale vers les activités à faibles émissions de carbone et renforcer la résilience face aux inévitables changements qui se profilent, en particulier dans les pays dont le développement n'est pas des plus avancés.

Journée météorologique mondiale 2016

« En adoptant l'Accord de Paris sur l'évolution du climat, la communauté internationale s'est clairement et unanimement engagée à agir. Nous disposons déjà de bon nombre des connaissances et des outils dont nous avons besoin. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de prendre du retard », a dit M. Ban.

Les dirigeants du monde entier ont été invités à venir à New York le 22 avril pour y signer l'Accord de Paris, étape essentielle pour une ratification rapide.

« Cependant, avant même que l'Accord entre en vigueur, tous les pays, toutes les entreprises et tous les citoyens doivent jouer le rôle qui leur revient dans la lutte contre les changements climatiques et l'édification d'un avenir durable pour les générations présentes et futures », a déclaré le Secrétaire général, qui a exhorté « les décideurs et tous les acteurs de la société à préparer l'avenir dès à présent ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO juge nécessaire de nouvelles méthodes pour répondre aux défis du développement durable

En savoir plus