L'OMS confirme de nouveaux cas d'Ebola en Guinée

Des Guinéens. Photo OMS/M.Winkler

18 mars 2016 – L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé avoir dépêché une équipe de spécialistes dans la préfecture de Nzérékoré, au sud de la Guinée, après que deux nouveaux cas d'Ebola ont été détectés et confirmés dans un village rural.

« Les responsables guinéens de la santé dans la région ont alerté l'OMS et les partenaires le 16 mars concernant trois décès inexpliqués ces dernières semaines dans le village de Koropara et ont ajouté que d'autres membres de la même famille présentaient actuellement des symptômes caractéristiques d'Ebola », a déclaré l'OMS dans un communiqué de presse.

Le ministère de la Santé guinéen, l'OMS, les Centers for Disease Control des États-Unis d'Amérique et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont envoyé des enquêteurs le lendemain, a indiqué l'agence, ajoutant que des échantillons ont été prélevés chez 4 personnes.

« La maladie à virus Ebola a été confirmée par des tests de laboratoire pour une mère et son fils de 5 ans, parents des défunts. Ces deux personnes ont été amenées dans une structure de traitement », a déclaré l'OMS.

En coordination avec le ministère de la santé guinéen et pour appuyer une action interinstitutionnelle, l'OMS a annoncé avoir déployé vendredi une équipe constituée d'épidémiologistes, d'experts de la surveillance, de vaccinateurs, d'agents de mobilisation sociale, de personnes chargées de chercher les contacts et d'un anthropologue.

« De nouveaux spécialistes sont attendus dans les jours prochains. Les équipes d'intervention travailleront pour déterminer l'origine de ces nouvelles infections et pour identifier, isoler, vacciner et suivre tous les contacts des nouveaux cas et des défunts », a déclaré l'OMS.

Le centre national des opérations d'urgence en Guinée a par ailleurs convoqué une réunion le 18 mars pour améliorer la coordination des différents acteurs dans le cadre d'une intervention rapide pour endiguer la première résurgence d'Ebola dans ce pays, depuis que l'éradication initiale a été déclarée comme étant terminée le 29 décembre 2015.

Les nouvelles infections en Guinée ont été confirmées le jour même où l'OMS déclarait la fin de la dernière résurgence d'Ebola dans la Sierra Leone voisine. L'OMS avait dit à cette occasion qu'il fallait s'attendre à des résurgences de la maladie et que les trois pays affectés par Ebola devaient rester en état d'alerte.

« L'OMS continue de souligner que la Sierra Leone, comme le Libéria et la Guinée, sont encore exposés à un risque de résurgence de la maladie à virus Ebola, en raison, pour une grande part, de la persistance du virus chez certains survivants, et doivent donc restés à un stade avancé d'alerte et prêts à la riposte», avait indiqué l'Organisation dans une déclaration.

La pire flambée d'Ebola de l'histoire a commencé en Guinée en décembre 2013 et a fait depuis lors plus de 11.300 morts en Afrique de l'Ouest, principalement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OMS annonce la fin de la résurgence du virus Ebola en Sierra Leone

En savoir plus



Coup de projecteur