L'OMS annonce la fin de la résurgence du virus Ebola en Sierra Leone

Des habitants du district de Tonkolili, en Sierra Leone (en T-shirts blancs), célèbrent les résultats négatifs de leur test du virus Ebolas, après 21 jours de suivi. Photo : OMS Sierra Leone

17 mars 2016 – L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé jeudi la fin de la récente résurgence du virus Ebola en Sierra Leone, tout en avertissant que l'Afrique de l'Ouest demeure une région à risque et doit rester en état alerte.

« Ce jour représente une étape importante dans les efforts entrepris par le pays pour gagner la bataille contre Ebola », a déclaré l'OMS dans un communiqué de presse, ajoutant que la dernière résurgence de la maladie en Sierra Leone porte à 3.590 le nombre de morts causés par l'épidémie.

L'OMS a salué le gouvernement de Sierra Leone, ses partenaires et la population pour la réponse efficace et rapide apportée à cette dernière flambée.

« Du personnel infirmier aux vaccinateurs, en passant par les mobilisateurs sociaux, les personnes chargées de retrouver les contacts, les conseillers et les dirigeants communautaires, les habitants des districts touchés se sont mobilisés sans tarder et leur implication et leur dévouement ont eu un rôle et un impact déterminant », a indiqué l'OMS.

Le confinement rapide de cette résurgence a aussi constitué une démonstration en temps réel de la capacité accrue, au niveau national et local, à répondre aux nouvelles flambées du virus ainsi qu'à d'autres urgences sanitaires, et à limiter leur impact.

« Les investissements consentis dans les équipes d'intervention rapide, la surveillance, les moyens de diagnostic en laboratoire, la communication à propos des risques, les mesures de lutte contre l'infection et d'autres programmes ont été mis à l'épreuve et ont clairement porté leurs fruits », s'est félicité l'agence.

Néanmoins, l'OMS a souligné que la Sierra Leone, tout comme le Libéria et la Guinée, sont encore exposés à un risque de résurgence du virus Ebola, en raison notamment de la persistance du virus chez certains survivants. Ces pays, a précisé l'OMS, doivent donc rester dans un état avancé d'alerte et se montrer prêts pour une nouvelle riposte contre le virus.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU rend hommage à sa première unité de police féminine, en partance du Libéria

En savoir plus



Coup de projecteur