Darfour : l'ONU et l'Union africaine condamnent une attaque meurtrière contre la MINUAD

Des troupes de la MINUAD issues d’Afrique du Sud se préparent pour une patrouille de nuit au camp pour personnes déplacées de Kassab, à Kutum, au Darfour du Nord. Photo : La MINUAD / Albert González Farran

10 mars 2016 – La Présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki Moon, ont condamné jeudi l'attaque qui a eu lieu la veille contre l'Opération de l'UA et de l'ONU au Darfour (MINUAD), durant laquelle un soldat de la paix sud-africain a trouvé la mort et un autre a été blessé.

Perpétrée par un groupe armé dont l'identité reste inconnue, cette attaque a eu lieu à 40 kilomètres au sud-ouest de Kutum, dans le nord du Darfour, alors que les soldats de la paix en patrouille de la MINUAD se déplaçaient de Kutum à Djarido, ont précisé les deux hauts responsables dans un communiqué de presse conjoint, rendu public par leurs porte-parole.

La Présidente et le Secrétaire général ont fait part de leurs sincères condoléances à la famille du soldat de la paix qui a perdu la vie, ainsi qu'au gouvernement de l'Afrique du Sud. Ils ont en outre souhaité un rétablissement rapide et complet au soldat blessé.

Mme Dlamini-Zuma et M. Ban ont appelé les parties au conflit au Darfour à respecter l'intégrité de la force de maintien de la paix.

Ils ont également exhorté les autorités soudanaises à ouvrir rapidement une enquête sur cette attaque et à traduire les coupables en justice.

Dans une déclaration de presse, publiée en fin d'après-midi, le Conseil de sécurité de l'ONU a également condamné dans les termes les plus forts cette attaque.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde sympathie et ont fait part de leurs condoléances à la famille de la victime, ainsi qu'au peuple et au gouvernement de l'Afrique du Sud et à la MINUAD. Ils ont en outre souhaité un prompt rétablissement au soldat de la paix blessé.

Les 15 membres ont appelé le gouvernement du Soudan à mener rapidement une enquête approfondie sur l'attaque et à traduire les coupables en justice. Ils ont souligné que les attaques prenant pour cible des soldats de la paix sont susceptibles constituer des crimes de guerre en vertu du droit international.

Le Conseil a réaffirmé son plein appui à la MINUAD et a appelé toutes les parties au Darfour à coopérer pleinement avec la mission.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Darfour : l'ONU et l'Union africaine s'inquiètent de la recrudescence des combats

En savoir plus



Coup de projecteur