Le Conseil de sécurité de l'ONU en visite au Mali pour promouvoir la réconciliation

Le Représentant permanent de la France, François Delattre, s’exprime devant la presse à Bamako, au Mali, lors d’une visite du Conseil de sécurité dans le pays, le 5 mars 2016. Photo ONU/MikadoFM

5 mars 2016 – Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU se trouvait samedi en visite au Mali pour promouvoir la réconciliation et souligner combien il est important de donner une nouvelle impulsion à la mise en oeuvre des accords de paix.

“Nous sommes là, avec le poids de tout le Conseil, avec la même voix, le même souhait de voir le Mali réconcilié, les Maliens ensemble pour bâtir la paix”, a déclaré le Représentant permanent de l'Angola et Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, Ismael Abraão Gaspar Martins, dans une déclaration à la presse à Bamako.“Notre principal objectif, c'est de voir le Mali renaître."

“Le chemin parcouru par le Mali au cours des dernières années est spectaculaire. Et sur la base de cette dynamique, nous souhaitons vous apporter tout le poids du Conseil de sécurité autour de trois messages en particulier”, a déclaré de son côté, le Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, François Delattre.

“Le premier, c'est combien il est important de donner une nouvelle impulsion à la mise en oeuvre des accords de paix”, a-t-il ajouté.

“Le deuxième objectif c'est de marquer tout le poids du Conseil de sécurité dans la lutte contre le terrorisme qui s'oppose à cette mise en oeuvre de l'Accord de paix”, a-t-il encore dit. “Le troisième message, c'est d'apporter là aussi le poids du Conseil pour promouvoir la réconciliation, aller de l'avant dans la réconciliation de l'ensemble des Maliens, où qu'ils soient, pour qu'ils se sentent parties prenantes de cette dynamique”.

Le 12 février, un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Kidal, dans le nord du pays, avait été la cible d'une attaque ayant causé la mort de six Casques bleus.

A cette occasion, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait réitéré que les attaques perpétrées contre la MINUSMA n'affaibliraient pas “la détermination des Nations Unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l'accord de paix et le peuple malien dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : une attaque contre un camp de la MINUSMA à Kidal fait six morts parmi les Casques bleus

En savoir plus






Coup de projecteur