L'ONU lance un appel d'urgence aux bailleurs de fonds pour aider les réfugiés maliens en Mauritanie

La sécheresse affecte les résidents du camp de réfugiés de Mberra, en Mauritanie, dans la région du Sahel. Photo PAM/Justin Smith

11 février 2016 – Trois agences humanitaires des Nations Unies ont exhorté jeudi les bailleurs de fonds à mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l'assistance vitale apportée aux 50.000 réfugiés maliens dans le camp de Mberra, dans le sud-est de la Mauritanie.

Dans un communiqué de presse conjoint, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), préviennent que les financements actuels permettront à peine de couvrir les besoins jusque fin avril.

« La situation humanitaire globale dans le camp de Mberra s'est progressivement améliorée depuis 2012, en particulier en termes d'accès à l'eau potable, aux soins de santé et aux services communautaires pour tous les réfugiés. Ces réalisations sont le résultat des efforts conjoints et doivent être maintenues », a expliqué le Représentant du HCR en Mauritanie, Mohamed Alwash. « Le financement à ce stade de l'opération est crucial pour soutenir le progrès réalisé ».

Depuis 2012, ces agences travaillent en collaboration très étroite avec le gouvernement mauritanien et les organisations non gouvernementales pour aider les réfugiés maliens qui ont fui le conflit dans le nord du Mali et dépendent de l'aide extérieure pour répondre à leurs besoins.

Le HCR assure la protection des réfugiés ainsi que leur accès à l'éducation primaire, la santé, le logement, l'eau, l'assainissement et l'hygiène ainsi que la gestion du camp et les distributions de produits alimentaires et humanitaires de base. Il soutient également l'autonomisation des réfugiés, à travers notamment des cours d'alphabétisation pour adultes, des formations professionnelles, et un appui aux moyens de subsistance et aux activités génératrices de revenus pour réduire la dépendance des refugiés à l'aide extérieure, et fournir une assistance sur mesure pour les plus vulnérables.

Le PAM apporte une assistance alimentaire et nutritionnelle aux réfugiés maliens du camp de Mberra. Il fournit de la nourriture chaque mois à tous les réfugiés et distribue des suppléments nutritionnels enrichis en vitamines et oligo-éléments aux enfants de moins de cinq ans, et aux femmes enceintes et allaitantes pour traiter et prévenir la malnutrition. Le PAM fournit aussi un repas chaud quotidien aux enfants des écoles primaires du camp.

« Les réfugiés dans le camp ont presque tout perdu et pour beaucoup d'entre eux, l'assistance alimentaire et nutritionnelle apportée par le PAM est une bouée de sauvetage », a expliqué le Directeur du Bureau du PAM en Mauritanie, Janne Suvanto. « Nous avons vu l'impact négatif que les diminutions successives des rations alimentaires distribuées en 2015 ont eu sur la santé des réfugiés, avec une augmentation du nombre d'enfants et de femmes enceintes tombant dans la malnutrition. Nous savons que le moindre changement dans l'assistance alimentaire pourrait avoir des conséquences dramatiques ».

Dans le camp de Mberra, l'UNICEF continue de renforcer l'accès aux services sociaux de base de qualité en termes de nutrition, de santé et d'éducation. Grâce à l'UNICEF et à ses partenaires, les enfants ont ainsi accès à l'éducation formelle et non formelle.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : l'ONU et ses partenaires ont besoin de 354 millions de dollars en 2016 pour l'aide humanitaire

En savoir plus






Coup de projecteur