Centrafrique : le Fonds commun humanitaire alloue 9 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents

Le Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine, Aurélien Agbénonci (2ème à gauche) dans un camp de déplacés à Kaga Bandoro en novembre 2015. Photo MINUSCA/Nektarios Markogiannis

2 février 2016 – Le Fonds commun humanitaire en République centrafricaine a octroyé une allocation de 9 millions de dollars pour aider des personnes déplacées par la violence, des populations revenues chez elles, et des communautés d'accueil vulnérables, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L'objectif principal de cette allocation est de financer des projets qui répondent aux besoins humanitaires critiques et urgents afin d'améliorer l'accès des populations affectées aux services de base et de contribuer à réduire la violence entre les communautés.

Les projets incluant des activités de transfert de connaissances aux organisations non gouvernementales nationales auront la priorité.

Le Fonds commun humanitaire en République centrafricaine est un mécanisme de financement sous l'autorité du Coordonnateur humanitaire dans ce pays. Il est destiné à donner à ce dernier plus de souplesse pour allouer des fonds à des situations de crise.

« A travers ce financement du Fonds commun humanitaire, notre priorité est d'apporter l'assistance immédiate aux personnes les plus affectées par la crise » a dit le Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine, Aurélien A. Agbénonci. Ces fonds aideront les organisations humanitaires à fournir notamment de l'eau potable et de l'assainissement, un accès à éducation et aux services sanitaires, une assistance alimentaire et des abris.

Cette somme de 9 millions de dollars est mise à la disposition des agences des Nations Unies et des organisations non gouvernementales alors qu'on estime que 2,3 millions de personnes ont besoin d'une assistance.

« Il est extrêmement important que la communauté internationale soit en mesure de répondre rapidement aux besoins humanitaires les plus urgents en République centrafricaine. Je remercie les donateurs qui ont contribué à cette allocation, car ce financement permet aux partenaires d'aider à soulager la souffrance et de continuer à fournir l'assistance d'urgence aux milliers de personnes déplacées et des familles d'accueil dans le besoin », a ajouté M. Agbénonci.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : le PAM avertit que la moitié de la population souffre de la faim

En savoir plus






Coup de projecteur