Haïti : le Conseil de sécurité invite les parties à trouver un accord d'ici au 7 février pour conclure le processus électoral

Un électeur vote à Port-au-Prince lors du scrutin du 25 octobre 2015 en Haïti. Photo MINUSTAH/Igor Rugwiza

29 janvier 2016 – Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est dit préoccupé vendredi par le récent report du second tour de l'élection présidentielle en Haïti et a encouragé les parties à trouver d'ici au 7 février un accord permettant de mener à son terme le processus électoral.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil « ont exprimé leur vive préoccupation devant les événements ayant mené au report à une date indéterminée du dernier tour des élections en Haïti, initialement prévu pour le 27 décembre, puis pour le 24 janvier ».

Craignant que le report du scrutin puisse réduire la capacité d'Haïti à faire face aux défis sécuritaires, économiques et sociaux auxquels le pays est confronté, les membres du Conseil « ont fortement encouragé l'exécutif, le parlement et les acteurs politiques concernés à trouver un accord d'ici au 7 février, fournissant une feuille de route contrôlée par les Haïtiens eux-mêmes pour une prompte conclusion du cycle électoral actuel en permettant au peuple haïtien de voter pour leurs représentants dans un scrutin libre, équitable, inclusif et transparent ».

Ils ont également salué la Mission de l'ONU pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et la Police nationale haïtienne « pour leurs efforts afin de contenir la violence et protéger la population civile ».

Les membres du Conseil ont « réitéré leur vive condamnation de toute tentative de déstabiliser le processus électoral, en particulier par la force, et ont exhorté tous les candidats, leurs partisans, les partis politiques et les autres acteurs politiques à rester calmes, à s'abstenir de toute violence illégale ou de tout acte susceptible de perturber davantage le processus électoral et la stabilité politique, à résoudre leurs éventuels différends électoraux en recourant aux mécanismes juridiques existants et à faire rendre des comptes aux responsables de telles violences ».

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait lui aussi exhorté le weekend dernier toutes les parties prenantes en Haïti à travailler sans tarder à la conclusion du processus électoral de manière pacifique et à s'abstenir de toute violence.

Selon la presse, le second tour de l'élection présidentielle, qui était prévu dimanche 24 janvier, a été une nouvelle fois reporté sur fond de manifestations violentes et du refus de participer de l'opposition. Ce second tour devait initialement se dérouler le 27 décembre 2015.

Au premier tour du scrutin présidentiel le 25 octobre, le candidat du pouvoir Jovenel Moïse a recueilli 32,76% des voix, contre 25,29% pour Jude Célestin. Ce dernier, qui n'a pas fait campagne, a dit qu'il refusait de participer au scrutin de dimanche dernier.

Un rapport de la Commission d'évaluation électorale indépendante a conclu que les élections qui se sont tenues le 25 octobre ont été entachées d'irrégularités. Il s'agissait du premier tour de l'élection présidentielle, du second tour des élections législatives et des élections municipales. Le processus électoral avait commencé le 9 août dernier, avec le premier tour des législatives.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : Ban Ki-moon préoccupé par le report des élections, appelle à trouver un consensus

En savoir plus






Coup de projecteur