Ban Ki-moon demande aux Israéliens et aux Palestiniens de ne pas renoncer à la vision de deux Etats

Une structure démolie en septembre 2015 par les autorités israéliennes en Cisjordanie. Photo OCHA Territoire palestinien occupé

26 janvier 2016 – A l'occasion d'un débat du Conseil de sécurité consacré à la situation au Moyen-Orient, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé mardi aux Israéliens et aux Palestiniens de ne pas renoncer à la vision de deux Etats, Israël et Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

« Les parties prenantes doivent agir, et agir maintenant, pour empêcher la solution à deux États de disparaître à tout jamais », a dit M. Ban dans un discours devant les membres du Conseil. « Mettre en œuvre cette vision – deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité - offre le seul moyen à Israël de conserver à la fois sa majorité juive et son statut démocratique ».

« Alors que l'ensemble du Moyen-Orient continue d'être en proie à une vague incessante de terreur extrémiste, Israéliens et Palestiniens ont l'occasion de redonner espoir à une région déchirée par l'intolérance et la cruauté. Je leur demande instamment d'accepter ce défi historique », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a dénoncé des « niveaux inacceptables de violence et un discours public polarisé », en Israël et dans le territoire palestinien occupé.

Il a rappelé que « les mesures de sécurité à elles seules ne mettront pas fin à la violence ». « Elles ne peuvent pas répondre au profond sentiment d'aliénation et de désespoir que ressentent certains Palestiniens, en particulier les jeunes », a-t-il dit.

« La force de la loi doit être exercée sur tous ceux qui commettent des crimes - avec une justice s'appliquant de manière égale aussi bien à l'encontre des Israéliens qu'à l'encontre des Palestiniens », a ajouté M. Ban.

Le Secrétaire général a estimé que pour faire avancer la paix, il fallait un gel de la colonisation par Israël.

« La poursuite des activités de peuplement est un affront au peuple palestinien et à la communauté internationale. Elle soulève, à juste titre, des questions fondamentales sur l'engagement d'Israël envers une solution à deux Etats », a-t-il déclaré.

Il s'est dit particulièrement préoccupé par les informations ce mardi faisant état de l'approbation par le gouvernement israélien de projets de construction de plus de 150 nouveaux logements dans les colonies illégales en Cisjordanie occupée.

S'agissant de la situation à Gaza, Ban Ki-moon a souligné que la situation humanitaire restait précaire et que les conditions ne s'étaient pas améliorées de manière significative dix-huit mois après la fin des hostilités. Il a condamné une nouvelle fois les tirs de roquettes sur Israël par des groupes militants à Gaza.

« Je continue à penser que les conditions à Gaza posent une menace grave pour la paix et la sécurité sur le long terme dans la région », a-t-il ajouté. Il a aussi encouragé les Palestiniens à surmonter leurs divisions et à faire des progrès pour arriver à une véritable unité palestinienne.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Conflit israélo-palestinien : Ban Ki-moon appelle à restaurer un horizon politique

En savoir plus






Coup de projecteur