L'ONU alloue 31 millions de dollars pour l'aide humanitaire dans les quatre pays du bassin du lac Tchad

Des jeunes filles déplacées à cause de la violence dorment sur le sol d’une maison louée à Yola, au Nigéria. Photo: Fragkiska Megaloudi/IRIN

13 janvier 2016 – Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, a approuvé l'attribution de 31 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour l'assistance humanitaire au Nigéria et dans la région du bassin du lac Tchad, où la situation se dégrade en raison des violences perpétrées par Boko Haram.

Environ 2,7 millions de personnes, dont 1,5 million d'enfants, ont été déplacées dans cette région, ce qui constitue la crise de déplacement la plus aigüe d'Afrique, indique le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies dans un communiqué de presse. Les personnes affectées par cette crise ont un besoin urgent de nourriture, d'eau potable, d'abris, de soins médicaux, de protection et d'éducation, ajoute le communiqué.

Le financement du CERF permettra de fournir une assistance vitale à près de 1,7 million de personnes affectées dans les quatre pays du bassin du lac Tchad. Environ 10 millions de dollars seront alloués aux efforts de secours au Nigéria, tandis que les partenaires humanitaires au Cameroun, au Tchad et au Niger recevront 7 millions de dollars chacun. L'affectation de 7 millions de dollars du CERF aux opérations humanitaires au Tchad dans la région du lac avait été annoncée dès le 8 janvier.

« De nombreuses personnes ont tout perdu. Des centaines de milliers de femmes et d'enfants continuent de subir directement la violence de Boko Haram », a déclaré M. O'Brien. « Sauver des vies et protéger les habitants de la région est au centre de la réponse humanitaire ».

Les femmes et les filles enlevées par Boko Haram, groupe extrémiste nigérian, ont subi des violences physiques et psychologiques, été forcées de travailler, forcées de se marier et réduites à l'esclavage sexuel. Des garçons ont été enrôlés de force comme combattants. Les agences humanitaires utiliseront les fonds reçus du CERF pour fournir une assistance sous forme de protection, notamment pour la prévention et le traitement des violence sexuelles et sexistes dans les quatre pays, précise le communiqué de l'OCHA.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un million d'enfants ont quitté l'école à cause de la rébellion de Boko Haram au Nigéria, selon l'UNICEF

En savoir plus






Coup de projecteur