L'ONU débloque près de 7 millions de dollars pour aider la région du lac Tchad

Des réfugiés nigérians arrivent dans des îles du lac Tchad au Niger après avoir fui des attaques dans l’Etat de Borno, au Nigéria, en septembre 2014. Photo : IRC (partenaire du HCR dans le sud du Niger)

8 janvier 2016 – Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, a approuvé l'attribution de 7 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour l'assistance humanitaire dans la région du lac Tchad.

Les violences et l'impact socio-économique de l'insécurité dans cette zone ont poussé plus de 50.000 Tchadiens à fuir les îles du lac entre juillet et décembre 2015, pour se réfugier dans des dizaines de sites de déplacés, villages et quartiers, des sous-préfectures de Baga-Sola, Bol, Daboua, Kangalom et Liwa, a souligné le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué de presse publié vendredi.

A cela s'ajoutent 15.000 Tchadiens de retour du Nigéria, 14.000 réfugiés nigérians et 700 personnes d'autres nationalités. Ces déplacements ont aussi affecté les communautés d'accueil déjà vulnérables, parmi lesquelles 112.000 personnes sont dans le besoin.

« Notre priorité à travers cet argent du CERF, c'est d'apporter une aide d'urgence à toutes les populations affectées par cette crise : les déplacés, les réfugiés et les populations hôtes vulnérables dont les activités de subsistance - pêche, agriculture et élevage - sont limitées du fait de l'insécurité », a déclaré le Coordonnateur humanitaire au Tchad, Stephen Tull.

Selon Florent Méhaule, chef d'OCHA au Tchad, « ce financement est capital, car malgré les efforts déployés par les acteurs humanitaires depuis le début de l'année 2015, la situation reste préoccupante. La réponse humanitaire fait face à plusieurs défis, notamment un accès difficile aux populations en raison de l'insécurité, ainsi qu'un manque de ressources ».

Les neuf projets approuvés par le CERF seront mis en œuvre dans les six prochains mois par les agences onusiennes en partenariat avec les ONG et les services étatiques, et permettront d'apporter une assistance d'urgence en aide alimentaire, nutrition, protection, santé, et éducation.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Coordonnateur humanitaire préoccupé par le sort des populations de la région du lac Tchad

En savoir plus






Coup de projecteur