Choléra : l'OMS approuve un 3ème producteur de vaccin, doublant les stocks mondiaux

Une jeune fille reçoit une dose de vaccin oral contre le choléra dans le camp de Baharka pour personnes déplacées, dans le gouvernorat d’Erbil, en Iraq, le 2 novembre 2015. Photo : UNICEF / Maulid Warfa

8 janvier 2016 – L'approvisionnement mondial en vaccin oral anti-cholérique devrait prochainement doubler grâce à l'approbation d'un troisième fournisseur par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé l'agence onusienne vendredi dans un communiqué de presse.

La production mondiale de ce vaccin anti-cholérique administré par voie buccale (OCV) est considérée comme faible et la demande est actuellement supérieure à l'offre, explique le communiqué. Ainsi, l'an dernier, le Soudan et Haïti ont demandé des vaccins à l'OMS afin d'effectuer une campagne de vaccination préventive, mais leurs demandes n'ont pu être satisfaites en raison de cette pénurie.

Le nouveau producteur, une compagnie sud-coréenne, est le dernier fabricant de l'OCV à être approuvé dans le cadre du programme de pré-qualification de l'OMS, qui vise à assurer que les médicaments et les vaccins achetés par les pays et par les agences internationales telles que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), satisfont aux normes acceptables de qualité, de sûreté et d'efficacité.

L'addition d'un fabriquant pré-qualifié supplémentaire devrait permettre de doubler la production mondiale qui passerait à 6 millions de doses en 2016, avec le potentiel d'un nouvel accroissement de la production à l'avenir. Ceci devrait contribuer à sortir d'un cercle vicieux de faible demande, faible production, prix élevés et distribution inégale, indique le communiqué.

Le choléra est une grave maladie diarrhéique qui peut tuer en quelques heures si elle n'est pas soignée. On décompte entre 1,4 million et 4,3 millions de cas par an, et environ 142.000 morts. Le choléra est endémique dans plus de 50 pays mais il n'attire habituellement l'attention internationale que lors d'urgences humanitaires, telles que l'épidémie survenue en 1994 parmi des réfugiés à Goma, en République démocratique du Congo, qui a fait des dizaines de milliers de morts. Les changements climatiques et le phénomène El Niño peuvent aussi contribuer à une hausse des épidémies de choléra.

Les OCV sont utilisés dans les campagnes de vaccination de masse en réponse aux situations d'urgence humanitaire depuis 1997. Mais du fait que la maladie affecte de manière disproportionnée les communautés les plus pauvres qui souvent ignorent l'existence du vaccin, historiquement, la demande est restée faible.

En 2013, l'OMS a créé le premier stock mondial d'OCV, achetant et utilisant 2 millions de doses par an. Une vaccination requiert 2 doses par personne, le stock est donc suffisant pour vacciner un million de personnes chaque année.

L'accès aux OCV a ensuite été amélioré grâce à un engagement de dépense de 115 millions de dollars sur 5 ans de la part de Gavi, l'Alliance internationale pour les vaccinations, afin d'accroître la disponibilité et l'utilisation des vaccins dans les pays où le choléra est endémique. Depuis la création du stock, davantage de vaccins ont été distribués et utilisés qu'au cours des 15 années précédentes. Un total de 21 déploiements d'environ 4 millions de doses d'OCV dans 11 pays ont eu lieu dans des contextes divers: des crises humanitaires au Cameroun, en Haïti, en Iraq, au Népal, au Soudan du Sud et en Tanzanie; des épidémies en Guinée et au Malawi; et dans des points chauds endémiques comme le Bangladesh et la République démocratique du Congo.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Maladies d'origine alimentaire : près d'un tiers des décès surviennent chez les enfants de moins de 5 ans

En savoir plus






Coup de projecteur