Haïti : le chef de l'ONU demande que le processus électoral soit mené à son terme

Des électeurs haïtiens votent au second tour des élections législatives et sénatoriales et au premier tour du scrutin présidentiel, dans la capitale d’Haïti, Port au Prince, le 25 octobre 2015. Photo: ONU/MINUSTAH/Logan Abassi

5 janvier 2016 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mardi sa préoccupation face aux développements politiques en Haïti liés au processus électoral en cours, trois jours après la publication d'un rapport de la Commission d'évaluation électorale indépendante.

M. Ban "exhorte les autorités haïtiennes et les acteurs politiques à résoudre les questions en suspens et faire en sorte que le processus électoral soit mené à son terme, dès que possible, de manière transparente, inclusive et crédible", a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général rappelle que le Parlement n'est plus fonctionnel depuis janvier 2015. Dans ce contexte, il souligne l'importance d'inaugurer la nouvelle législature dans les délais fixés par la Constitution, afin d'assurer le renouvellement des institutions démocratiques et de consolider la stabilité politique en Haïti », a-t-il ajouté.

Selon la presse, le rapport de la Commission d'évaluation électorale indépendante a conclu que les élections qui se sont tenues le 25 octobre ont été entachées d'irrégularités. Il s'agissait du premier tour de l'élection présidentielle, du second tour des élections législatives et des élections municipales. Le processus électoral avait commencé le 9 août dernier, avec le premier tour des élections législatives. Le second tour de la présidentielle, initialement prévu le 27 décembre 2015, a été reporté sine die.

Lundi, la Représentante spéciale du Secrétaire général en Haïti, Sandra Honoré, a demandé à tous les acteurs haïtiens d'assurer un transfert pacifique du pouvoir à un Président nouvellement élu le 7 février.

Dans un communiqué de presse conjoint, Mme Honoré et les membres de la communauté internationale en Haïti représentés au sein du « Core Group » (Brésil, Canada, France, Espagne, Etats-Unis, Union européenne et Organisation des Etats américains), ont pris note du rapport soumis par la Commission d'évaluation électorale indépendante et de ses recommandations.

« Le 'Core Group', reconnaissant les efforts visant à renforcer la crédibilité et la transparence du processus électoral en cours et à assurer des règles du jeu équitables, demande instamment à tous, institutions de l'Etat et acteurs politiques, de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer un transfert pacifique du pouvoir à un Président nouvellement élu le 7 février, selon les prescrits de la Constitution », souligne le communiqué de presse.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : inquiet de l'incertitude politique, Ban appelle à un transfert du pouvoir par la voie électorale

En savoir plus






Coup de projecteur