Le nouveau chef du HCR met l'accent sur la recherche de solutions à la crise des réfugiés

Un réfugié de Syrie embrasse sa fille en pleurs après avoir atteint l’île grecque de Lesbos (photo archives). Photo HCR/Achilleas Zavallis

4 janvier 2016 – Le nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a marqué son entrée en fonctions lundi à Genève en espérant que la communauté mondiale parviendra à trouver des solutions à la crise créée par les déplacements massifs de population en s'attaquant aux causes profondes des déplacements.

Qualifiant d'« extraordinairement difficiles » les tâches du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), M. Grandi a souligné le caractère « très dangereux » de l'actuelle combinaison « de conflits multiples et de déplacements massifs qui en découlent, de défis nouveaux posés au principe du droit d'asile, de l'insuffisance des ressources financières par rapport aux besoins humanitaires et de la hausse de la xénophobie ».

Malgré ces défis, le Haut-Commissaire a souhaité qu'en travaillant avec les gouvernements, la société civile et d'autres partenaires, le HCR fasse des progrès dans l'accomplissement de sa tâche consistant à « assurer une protection internationale et des conditions de vie meilleures à des millions de réfugiés, de personnes déplacées à l'intérieur des frontières de leur pays et d'apatrides ».

« J'espère également que des solutions aux crises de déplacement seront recherchées avec une détermination nouvelle en s'occupant de leurs causes profondes et en investissant des ressources politiques et matérielles adéquates. Le HCR, dont le mandat inclut la recherche de solutions, se tient prêt à travailler avec tous ceux qui poursuivront ce but », a-t-il ajouté.

De nationalité italienne et âgé de 58 ans, M. Grandi succède à la tête du HCR à Antonio Guterres, du Portugal, qui a occupé ce poste pendant 10 ans. Il a été actif dans les affaires internationales depuis 30 ans, dont 27 au sein des Nations Unies. Il a notamment dirigé l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Avant cela, il avait été Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour l'Afghanistan, après une longue carrière au sein du HCR en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et au siège de l'ONU à Genève.

M. Grandi, dont le mandat de cinq ans a débuté le 1er janvier, arrive à la tête du HCR alors qu'un nombre record de personnes fuient les guerres et les persécutions, dont plus d'un million de réfugiés et de migrants qui ont traversé la Méditerranée vers l'Europe en 2015.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Plus d'un million de réfugiés et migrants sont arrivés en Europe par la mer en 2015 (HCR)

En savoir plus






Coup de projecteur