Climat : tornades, inondations et chutes de neige inhabituelles montrent la nécessité d'agir, selon l'ONU

Inondation dans la communauté de Chaco’i, à 48 km d’Asunción, capitale du Paraguay, en juillet 2014. Photo: UNICEF/ Martin Crespo

29 décembre 2015 – De violentes tornades aux Etats-Unis au moment de Noël, des chutes de neige inhabituelles au Mexique, et de fortes inondations en Amérique du Sud et au Royaume-Uni montrent que les gouvernements doivent prendre davantage de mesures préventives pour réduire les pertes humaines et économiques dues aux catastrophes liées aux conditions météorologiques, a déclaré mardi une responsable des Nations Unies.

« Les mesures de prévention, y compris l'amélioration des systèmes d'alerte précoce pour faire face aux nouvelles variations du climat, la révision des codes de construction afin d'assurer une plus grande résilience des infrastructures telles que les écoles, les hôpitaux et les routes, et davantage d'investissements dans les défenses contre les inondations sont indispensables pour protéger davantage de personnes contre les effets des catastrophes », a déclaré la chef du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR), Margareta Wahlström.

« On n'a pas de temps à perdre alors que les catastrophes liées aux conditions météorologiques continuent d'augmenter, affectant des millions de personnes », a-t-elle ajouté.

Au cours du week-end, des tornades et des tempêtes ont tué plus de 20 personnes aux Etats-Unis, dans les États du Nouveau-Mexique, du Texas, de l'Oklahoma, du Missouri et de l'Illinois, et détruit des centaines de bâtiments et de maisons.

« Davantage de personnes sont menacées en raison de l'urbanisation croissante », a déclaré Mme Wahlström. « Réduire la densité spatiale des habitations et accroître la résistance au vent des maisons peuvent réduire l'impact d'une tornade ».

Pendant ce temps, de fortes inondations en Amérique du Sud, considérées comme les pires des 10 dernières années, ont entraîné l'évacuation de plus de 170.000 personnes au Paraguay, en Argentine, au Brésil et en Uruguay.

« Ces inondations inhabituelles correspondent aux prévisions faites par l'Organisation météorologique mondiale (OMM) en novembre dernier. Nous ne pouvons pas ignorer la science. Ses conclusions doivent être mieux incluses dans les politiques à long terme », a ajouté Mme Wahlström.

Le mois dernier, l'OMM a prévenu que la majorité des prévisions climatiques indiquent que le phénomène El Niño 2015-2016 devrait se renforcer avant la fin de l'année, causant davantage d'inondations et de sécheresses.

Ce phénomène, caractérisé par un réchauffement de l'océan Pacifique, a provoqué les pires sécheresses depuis des décennies en Amérique centrale et en Haïti. Et cela devrait se poursuivre en 2016.

Au Mexique, 32 villes dans l'Etat de Chihuahua ont enregistré des chutes de neige le week-end dernier, avec des accumulations atteignant 30 centimètres dans certains endroits et des températures de -18 degrés Celsius.

Le Royaume-Uni a de son côté été frappé par des inondations provoquant des dégâts qui pourraient coûter 1,5 milliard de livres sterling selon des analystes financiers.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Quatre agences de l'ONU sonnent l'alarme sur une grave menace de famine en Ethiopie due à El Nino

En savoir plus






Coup de projecteur