Yémen : l'ONU condamne le bombardement d'un hôpital à Saada

Une chambre d’hôpital endommagée par le conflit au Yémen. Photo: OMS Yémen (archives)

27 octobre 2015 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné mardi les frappes aériennes de la coalition menée par l'Arabie saoudite qui ont touché la veille l'hôpital Hayadeen Medical, géré par l'organisation Médecins sans frontières avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Saada, dans le nord du Yémen.

« Les frappes auraient blessé plusieurs personnes et causé la destruction complète de l'établissement », a déploré M. Ban dans un communiqué rendu public par son porte-parole.

Le Secrétaire général a rappelé que les hôpitaux et le personnel médical sont explicitement protégés par le droit international humanitaire.

Il en outre rappelé à toutes les parties la nécessité absolue de respecter leurs obligations de prévenir toute attaque contre des civils et des biens à caractère civil, en vertu des droits de l'homme et du droit international humanitaire.

M. Ban a appelé à une enquête rapide, impartiale et efficace afin d'assurer la reddition de comptes.

Le Secrétaire général a également appelé toutes les parties au conflit au Yémen à cesser immédiatement les opérations militaires, y compris des frappes aériennes.

De son côté, le Directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, a déclaré que l'hôpital Hayadeen Medical est le 39ème établissement de santé à être touché depuis l'escalade du conflit en mars dernier.

« De graves pénuries de carburant, de médicaments, d'électricité et d'eau menacent également le fonctionnement de beaucoup d'autres [établissements] », a poursuivi M. Lake, avertissant qu'un plus grand nombre d'enfants yéménites risque de mourir du manque de soins médicaux et de médicament que des tirs de balles et des bombardements.

Le Directeur exécutif a indiqué que la menace de maladies évitables est élevée et que le nombre d'enfants menacés par la forme la plus mortelle de malnutrition a triplé, passant à plus de un demi-million.

« A travers tout le pays, 10 millions d'enfants ont besoin d'aide humanitaire », a déclaré M. Lake, appelant toutes les parties à mettre fin à cette tragédie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Yémen : malgré un bilan désastreux, l'ONU salue des avancées récentes en faveur de la paix

En savoir plus