L'UNRWA annonce la réouverture de ses écoles pour les enfants réfugiés palestiniens au Moyen-Orient

Le Commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krahenbühl en visite à l’école d’Abu Tue’ma à Khan Younis, dans la bande de Gaza, en septembre 2014. Photo: UNRWA/Shareef Sarhan

19 août 2015 – L'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a annoncé mercredi la réouverture pour l'année scolaire 2015-2016 de ses écoles qui accueillent des enfants réfugiés palestiniens dans plusieurs pays de la région.

Les écoles de l'UNRWA en Palestine seront les premières à rouvrir leurs portes le 24 août, suivies par celles en Jordanie le 1er septembre, au Liban le 7 septembre et en Syrie le 13 septembre.

« J'ai pris cette décision d'abord et avant tout parce que l'éducation est centrale pour l'identité et la dignité des réfugiés de Palestine et pour les 500.000 garçons et filles dont l'avenir dépend de l'apprentissage et du développement de leurs compétences dans nos 685 écoles », a déclaré le Commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krähenbühl, dans un communiqué de presse.

« L'éducation est un droit fondamental pour les enfants partout dans le monde, et nous n'aurions jamais dû en venir au point où l'année scolaire de l'UNRWA risquait d'être retardée en raison d'un manque d'argent pour notre budget de base. Mais cela est presque arrivé », a-t-il ajouté.

Ces derniers mois, l'UNRWA a appelé à la solidarité internationale pour l'aider à combler son déficit et à assurer la réouverture des écoles pour la nouvelle année scolaire.

En grande difficulté financière, l'UNRWA a reçu une contribution de 35 millions de dollars de la part de l'Arabie saoudite. M. Krähenbühl a exprimé également sa gratitude au Koweït, aux Emirats Arabes Unis, ainsi qu'aux Etats-Unis, à la Suisse, au Royaume-Uni, à la Norvège, à la Suède et à la Slovaquie pour leurs contributions.

Au total, l'UNRWA a reçu jusqu'à présent 78,9 millions de dollars alors que son déficit s'élève à 101 millions de dollars. « Alors qu'il reste encore des choses importantes à faire, je considère que nous avons atteint notre premier objectif et que nous pouvons rouvrir les écoles », a dit le Commissaire général de l'UNRWA.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mercredi son soulagement à l'annonce de la réouverture des écoles de l'UNRWA.

« Il rappelle que l'éducation est un droit, et que les droits repoussés sont des droits refusés », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Grâce à la générosité des Etats membres de l'ONU et des efforts de collecte de fonds inlassables, ce droit peut maintenant être réalisé. Cette réalisation ne peut pas être sous-estimée à un moment où l'extrémisme monte dans l'une des régions les plus instables du monde », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général s'est personnellement impliqué pour sonner l'alarme aux niveaux politiques les plus élevés concernant le problème de financement de l'UNRWA. Il a réaffirmé son engagement à travailler avec les États membres pour consolider financièrement l'UNRWA afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

Le chef de l'ONU a en particulier remercié pour leurs efforts les gouvernements des pays accueillant les réfugiés palestiniens : la Palestine, la Jordanie et le Liban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Lors d'un appel vidéo, Ban Ki-moon appelle à soutenir l'éducation des enfants de Gaza en finançant l'UNRWA