Afghanistan : nouveau record de victimes civiles au premier semestre 2015, selon l'ONU

Des Afghans de la province Faryab, dans le nord de l’Afghanistan. Photo HCR/Sisomsack

5 août 2015 – Le nombre de victimes civiles du conflit afghan au cours des six premiers mois de l'année a dépassé celui, déjà record, du premier semestre 2014, indique un nouveau rapport de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), publié mercredi.

Ce rapport, élaboré en collaboration le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), fait état de 4.921 victimes civiles (1.592 morts et 3.329 blessés) durant la première moitié de 2015, soit une augmentation de 1% par rapport à l'année précédente sur la même période.

« Les civils afghans souffrent depuis trop longtemps de ce conflit destructeur. Les conséquences dévastatrices de cette violence contre les civils, telles que documentées dans ce rapport, devraient servir à renforcer la position largement partagée selon laquelle la paix est nécessaire de toute urgence », a déclaré dans un communiqué de presse le chef de la MANUA, Nicholas Haysom.

Selon le rapport, 90% des pertes civiles ont été causées par des combats au sol, des engins explosifs improvisés, des attaques suicides et des assassinats ciblés.

« Tant que paix ne sera pas obtenue, toutes les parties au conflit doivent remplir leurs obligations en vertu du droit international humanitaire de minimiser l'impact du conflit sur les civils et de traduire leurs déclarations publiques sur la protection des civils en actes concrets », a déclaré M. Haysom, qui est aussi le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan.

Le rapport précise par ailleurs que les éléments anti-gouvernementaux ont continué à être responsables de la majorité des victimes civiles, à 70%.

« Ce rapport met en évidence la souffrance déchirante et prolongée des civils en Afghanistan, qui continuent à payer le prix du conflit armé et à vivre dans l'insécurité et l'incertitude quant au fait de savoir si tel rendez-vous à la banque, tel atelier de couture, telle audience au tribunal ou telle fête de mariage seront les derniers », a déclaré de son côté le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein.

Au cours des six premiers mois de 2015, la MANUA a également documenté dans son rapport une augmentation de 23% du nombre de victimes de sexe féminin et de 13% du nombre d'enfants pris pour cibles.

« L'augmentation du nombre de femmes et d'enfants tués et mutilés dans des violences liées au conflit est particulièrement inquiétante », a quant à elle déclaré la Directrice des droits de l'homme de la MANUA, Danielle Bell. « Lorsque le conflit tue ou mutile une mère, un enfant, un frère ou une sœur, les répercussions pour les familles et les communautés sont dévastatrices et de longue durée », a-t-elle déploré.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : l'ONU condamne un attentat suicide meurtrier dans le nord du pays

En savoir plus






Coup de projecteur