La planète comptera 8,5 milliards d'individus d'ici 2030, selon l'ONU

Un enfant se faisant vacciner contre la méningite au Nord-Darfour, au Soudan. Photo MINUAD/Albert Gonzales Farran

29 juillet 2015 – La population mondiale, aujourd'hui estimée à 7,3 milliards, devrait atteindre les 8,5 milliards de personnes d'ici 2030, indique un nouveau rapport du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU (DAES), rendu public mercredi.

Selon cette étude, intitulée 'World Population Prospects: The 2015 Revision' ('Perspectives démographiques mondiales : révisions 2015'), l'Inde devrait dépasser la Chine en tant que pays le plus peuplé de la planète d'ici sept ans et le Nigéria pourrait détrôner les Etats-Unis au troisième rang d'ici 35 ans.

En outre, le rapport révèle qu'entre 2015 et 2050, la moitié de la croissance de la population mondiale devrait être attribuée à neuf pays : l'Inde, le Nigéria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, l'Ethiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l'Indonésie et l'Ouganda.

« Comprendre les changements démographiques qui sont susceptibles de se dérouler dans les prochaines années, ainsi que les défis et les opportunités qu'ils présentent pour la réalisation du développement durable est capital dans le but de concevoir et mettre en œuvre le nouveau programme de développement », a déclaré le Secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires économiques et sociales, Wu Hongbo, dont le département a produit le nouveau rapport.

Selon ces projections 2015, il est prévu que la population mondiale atteigne les 8,5 milliards d'ici 2030, 9,7 milliards d'ici 2050 et 11,2 milliards d'ici 2100.

« L'essentiel de cette augmentation de la population mondiale peut être attribué à une liste réduite de pays à fécondité élevée, principalement situés en Afrique, ou aux pays dont les populations sont déjà importantes », précise le rapport.

À l'heure actuelle, la Chine et l'Inde demeurent les deux pays les plus peuplés au monde, avec plus de 1 milliard de personnes chacun, représentant respectivement 19% et 18% de la population mondiale.

Parmi les 10 pays actuellement les plus peuplés, un seul se trouve en Afrique (Nigéria), cinq sont situés en Asie (Bangladesh, Chine, Inde, Indonésie et Pakistan), deux en Amérique latine (Brésil et Mexique), un en Amérique du Nord (Etats-Unis) et un en Europe (Fédération de Russie).

« Parmi eux, la population du Nigéria, actuellement au septième rang mondial, est celle qui augmente le plus rapidement », souligne le rapport, qui prévoit que, d'ici 2050, les populations de six pays au total devraient dépasser les 300 millions : la Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Nigéria, le Pakistan et les Etats-Unis.

Forte du taux de croissance de la population le plus élevé, l'Afrique devrait être responsable de plus de la moitié de la croissance de la population mondiale au cours des 35 prochaines années.

« La concentration de la croissance de la population mondiale dans les pays les plus pauvres présente un ensemble de défis et rend plus difficile la lutte contre la pauvreté et l'inégalité, l'éradication de la faim et de la malnutrition, et l'amélioration de la scolarisation et des systèmes de santé, qui sont tous essentiels à la réussite du nouveau programme de développement durable », a déclaré le Directeur de la division de la population de l'ONU, John Wilmoth.

Parallèlement à ces prévisions de croissance, un vieillissement important de la population est attendu dans les prochaines décennies dans la plupart des régions du monde, à commencer par l'Europe, où 34% de la population devrait être âgée de plus de 60 ans d'ici 2050. En Amérique latine, dans les Caraïbes et en Asie, les plus de 60 ans devraient représenter 25% de la population d'ici 2050.

Le rapport indique également que l'espérance de vie à la naissance a augmenté de façon significative dans les pays les moins avancés au cours des dernières années. Dans les pays les plus pauvres, l'espérance de vie a gagné six ans en moyenne, passant de 56 ans en 2000-2005 à 62 ans en 2010-2015, précise le rapport.

Bien que les disparités significatives d'espérance de vie entre les différentes zones géographiques et groupes de revenu soient amenées à perdurer, le rapport indique qu'elles devraient diminuer de façon significative d'ici 2045-2050.


News Tracker: autres dépêches sur la question

ADDIS-ABEBA : les Etats parviennent à un accord historique sur le financement du développement

En savoir plus






Coup de projecteur