Au Chili, Ban Ki-moon appelle les femmes à jouer un rôle moteur dans le développement durable

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, la Présidente du Chili, Michelle Bachelet, et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka (à droite). Photo : ONU/Evan Schneider

27 février 2015 – Lors d'une conférence sur les femmes au Chili, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré vendredi que le monde devait s'unir pour mettre fin à la violence et à la discrimination contre les femmes, tout en déplorant la lenteur des progrès réalisés en la matière durant les deux décennies écoulées.

« Nous devons travailler ensemble pour l'autonomisation des femmes et pour accroitre les opportunités qui leurs sont offertes en politique, dans les affaires et partout ailleurs », a souligné M. Ban à l'occasion d'un événement de haut niveau au Chili sur la participation des femmes aux processus de prise de décisions, organisé par ONU Femmes à Santiago du Chili.

Pour y parvenir, des ressources doivent être mobilisées, ne serait-ce que parce que les investissements dans l'égalité des sexes génèrent d'excellents rendements pour la société, a déclaré M. Ban, soulignant que 2015 était une « année cruciale » pour faire avancer ces différents objectifs.

Les remarques du Secrétaire général intervenaient quelques jours avant la commémoration dans le monde entier de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, qui coïncide cette année avec le 20ème anniversaire de l'adoption du Programme d'action de Beijing, à ce jour le principal « cadre international » en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes.

Cette année également, la communauté internationale travaille à l'établissement d'un nouveau programme de développement durable qui prendra appui sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et aidera à façonner les politiques et les investissements sociaux pour la prochaine génération.

« Je suis fermement convaincu que les femmes doivent accéder à des postes décisionnels à tous les niveaux. Nous devons tous apporter notre contribution pour briser les murs invisibles et créer des opportunités », a déclaré M. Ban. « Pour être véritablement transformateur, le programme de développement pour l'après-2015 doit prioriser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Les voix des femmes et leur pleine participation sont primordiales ».

En marge de la conférence, le Secrétaire général a rencontré la Présidente du Chili, Michelle Bachelet, qui en 2010, fut la première dirigeante d'ONU Femmes, alors tout juste créée.

A cette occasion, M. Ban a remercié le gouvernement chilien pour avoir co-organisé l'évènement et a également félicité le pays pour les différentes mesures prises en faveur de l'autonomisation des femmes.

Le Secrétaire général et la Présidente ont par ailleurs échangé leurs vues sur l'importance de l'égalité des sexes dans le cadre du programme de développement pour l'après-2015. Ils ont convenu de l'importance de réaliser un travail préparatoire de qualité lors de Conférence internationale sur le financement du développement qui se tiendra du 13 au 26 juillet 2015 à Addis-Abeba, en Ethiopie, soulignant que l'engagement du secteur privé serait un des principaux facteurs de succès.

En savoir plus






Coup de projecteur