A Washington, Ban Ki-moon appelle à lutter contre l'extrémisme violent

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (au centre) au Sommet sur la lutte contre l’extrémisme violent organisé par le gouvernement américain à Washington. Photo ONU/Eskinder Debebe

19 février 2015 – A l'occasion d'un sommet sur la lutte contre l'extrémisme violent organisé à Washington par le gouvernement américain, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé jeudi à lutter contre cette menace mondiale via une approche globale et multidimensionnelle.

« Ne nous y trompons pas : l'émergence d'une nouvelle génération de groupes terroristes transnationaux, y compris Daech [l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EEIL)] et Boko Haram, est une grave menace pour la paix et la sécurité internationales », a déclaré le chef de l'ONU dans une série de remarques prononcées lors de l'évènement, en présence notamment du Secrétaire d'Etat des Etats-Unis, John Kerry.

« Ces extrémistes poursuivent une stratégie délibérément conçue pour choquer par l'horreur, en utilisant des décapitations, des immolations et des 'snuff movies' pour polariser, terroriser, provoquer et nous diviser », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a précisé que si les victimes de tels actes sont dans l'ensemble très diverses, la grande majorité d'entre elles sont des Musulmans.

« Les femmes et les filles sont soumises aux abus les plus effroyables et systématiques – le viol, l'enlèvement, le mariage forcé, l'esclavage sexuel et d'autres horreurs indicibles », a déploré M. Ban, soulignant qu'aucune cause, quelle qu'elle soit, ne saurait justifier de tels crimes.

Partant de ces constats, le Secrétaire général a défini quatre impératifs devant guider les efforts communs pour lutter contre ce fléau : s'attaquer aux racines de l'extrémisme violent et rechercher les motivations de ses auteurs ; inscrire la lutte contre l'extrémisme dans une dynamique de promotion des droits de l'homme ; concevoir collectivement une stratégie globale, à l'échelle mondiale ; et adopter une approche multidimensionnelle.

« Les missiles peuvent tuer les terroristes. Mais la bonne gouvernance tue le terrorisme », a déclaré le Secrétaire général pour illustrer son dernier point.

En conclusion, M. Ban a annoncé que le système des Nations Unies était prêt à travailler à l'élaboration d'un « plan d'action multipartite et global » pour mettre fin à l'extrémisme violent, plan qui sera présenté à l'ensemble des Etats membres de l'Assemblée générale de l'ONU dans le courant de l'année.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU condamne le meurtre de 21 Egyptiens coptes par Daech en Libye

En savoir plus






Coup de projecteur