RDC : Ban Ki-moon réclame des résultats concrets sur le terrain dans la lutte contre les rebelles

Des ex-combattants des FDLR ayant volontairement rendu les armes auprès de la MONUSCO dans le Sud-Kivu lors de la cérémonie de reddition le 28 décembre 2014. Photo : MONUSCO/Serge Kasanga

31 janvier 2015 – Alors qu'il se trouvait en Ethiopie pour un Sommet de l'Union africaine, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est félicité samedi de l'annonce par le gouvernement de la République démocratique du Congo du début des opérations militaires contre les rebelles des FDLR et a souhaité des résultats concrets sur le terrain.

« Malgré les progrès réalisés par les Forces armées de la RDC (FARDC), soutenues par la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO), pour mettre fin aux activités des groupes armés et protéger les civils, des dizaines de civils ont été tués ces derniers mois dans la région de Beni », a déclaré M. Ban dans un discours lors d'une réunion du Mécanisme régional de surveillance de l'Accord-cadre sur la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région, en marge du Sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba.

« Cette tragédie montre combien il est important d'éradiquer tous les groupes armés illégaux de la région. Je salue votre détermination à user de la force militaire contre les FDLR », a-t-il ajouté à l'adresse des pays de la région.

Le chef de l'ONU s'est dit heureux de “l'annonce par le gouvernement de la République démocratique du Congo du début de ses opérations contre ce groupe armé illégal, avec le soutien de la MONUSCO”.

“Il est important que cela se traduise maintenant par des résultats concrets sur le terrain”, a-t-il ajouté, précisant que la MONUSCO se tenait prête à participer de manière opérationnelle et logistique à ces opérations.

Le chef de l'ONU s'est également dit préoccupé par les lents progrès dans la mise en oeuvre des Déclarations de Nairobi, notant que plus d'un an après la signature de ces déclarations, l'amnistie et le rapatriement des anciens combattants éligibles du M23 et des autres groupes armés n'ont pas été achevés.

Il a appelé les gouvernements de RDC, du Rwanda et de l'Ouganda à intensifier leurs efforts “pour achever ce processus dès que possible”.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC : l'ONU salue l'annonce du lancement des opérations militaires contre les rebelles des FDLR

En savoir plus






Coup de projecteur