Haïti : cinq ans après le séisme, les progrès menacés par la pauvreté et les inégalités, selon le PAM

En Haïti, des enfants dans le bidonville de Port-au-Prince de Bel Air profitent d’un repas. Photo : MINUSTAH

9 janvier 2015 – Cinq ans après un séisme dévastateur en Haïti qui a tué environ 200.000 personnes, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé vendredi un appel à la communauté internationale pour qu'elle poursuive son soutien afin que les progrès réalisés ne soient pas menacés.

« La pauvreté chronique et l'inégalité, la dégradation de l'environnement et l'instabilité politique menacent les réalisations de la société haïtienne faites au cours de ces cinq dernières années », a déclaré la Représentante par intérim du PAM en Haïti, Wendy Bigham.

Selon elle, il est impératif de maintenir cet acquis pour rendre Haïti plus résiliente à toute nouvelle catastrophe.

L'agence a déclaré avoir besoin de plus de 9 millions de dollars pour fournir une aide alimentaire essentielle jusqu'au mois de mai 2015 aux Haïtiens dont la sécurité alimentaire et nutritionnelle reste précaire.

Du fait de sa position géographique, Haïti est très exposé aux catastrophes naturelles comme les ouragans, les inondations, les glissements de terrain et la sécheresse. Aujourd'hui encore, 3 millions d'Haïtiens ne sont pas certains de pouvoir manger à leur faim.

Depuis 2010, le PAM aide à créer des opportunités d'emploi pour 200.000 Haïtiens à travers des projets d'argent et nourriture contre travail visant à stabiliser la sécurité alimentaire.

Au cours de l'année 2015, le PAM va mettre en œuvre des projets visant à porter assistance à 1,2 million de personnes vulnérables et notamment à fournir des repas chauds à près d'un demi-million d'écoliers quotidiennement. Certains des produits sont achetés localement dans le but de renforcer la capacité des producteurs locaux.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : l'ONU et ses partenaires exhortent les acteurs à sortir de la crise politique

En savoir plus