Territoires occupés : le Conseil de sécurité rejette un calendrier pour le retrait d'Israël

Le Conseil de sécurité des Nations Unies. Photo ONU/Evan Schneider

30 décembre 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a rejeté vendredi un projet de résolution dont l'objectif était de jeter les bases d'une solution pacifique et durable au conflit israélo-palestinien via l'établissement d'un calendrier pour le retrait complet et progressif des territoires occupés par Israël.

Suite à un vote des 15 membres du Conseil s'étant soldé par 8 voix pour, 2 voix contre et 5 abstentions, le projet de résolution n'a pas recueilli le nombre de voix requises pour son adoption.

Entre autres dispositions, le textes affirmait « le besoin urgent de parvenir, dans les 12 mois, au plus tard, suivant l'adoption de la résolution, à une solution pacifique équitable, durable et exhaustive mettant un terme à l'occupation israélienne depuis 1967 et accomplissant la vision de deux Etats indépendants, démocratiques et prospères », en insistant notamment sur la nécessité pour ces deux Etats de vivre « côte à côte en paix et en sécurité à l'intérieur de frontières mutuellement et internationalement reconnues ».

Le texte proposait de fonder cette solution pacifique entre Israël et la Palestine sur les paramètres suivants : « les frontières basées sur le tracé du 4 juin 1967 établi d'un commun accord » ; les accords de sécurité garantissant et respectant la souveraineté de la Palestine, « notamment à travers le retrait complet et progressifs des forces d'occupation israéliennes », mettant fin à « l'occupation qui a commencé en 1967 durant une période de transition négociée dans un délai raisonnable ne devant pas aller au-delà de 2017, et susceptible de garantir la sécurité à la fois d'Israël et de la Palestine […] » ; « une solution juste et négociée à la question des réfugiés palestiniens sur la base de l'Initiative de paix arabe, du droit international et des résolution pertinentes des Nations Unies […] » ; « une résolution équitable du statut de Jérusalem en tant que capitale des deux Etats […] » ; et le « règlement juste de toutes les autres questions en suspens, y compris celles de l'eau et des prisonniers ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle Israël à plus de retenue dans le maintien de l'ordre des manifestations palestiniennes

En savoir plus