Les petits exploitants agricoles sont des acteurs majeurs de la lutte contre les changements climatiques - ONU

Des agriculteurs font pousser des laitues aux îles Fidji. Photo FIDA/Susan Beccio

3 décembre 2014 – Les petits exploitants agricoles des pays en développement ne sont pas uniquement des victimes des changements climatiques, ils sont également une partie essentielle de la solution, selon un rapport publié mercredi par le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Selon le FIDA, les investissements dans l'accès à l'information météorologique, le transfert de technologie et la préparation aux catastrophes sont des facteurs importants pour permettre aux petits exploitants agricoles de nourrir leurs familles dans le contexte du réchauffement climatique, tout en aidant à réparer les écosystèmes dégradés et réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole.

« Nous constatons que les petits exploitants agricoles constituent un élément important de la solution au défi des changements climatiques », a déclaré le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze, dans un communiqué de presse. « Les quelque 500 millions de petites exploitations agricoles fournissent près des quatre cinquièmes de la production alimentaire dans les pays en développement et nous reconnaissons donc que les femmes et les hommes des zones rurales jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les changements climatiques ».

« Les petits exploitants agricoles font souvent face à des conditions météorologiques plus extrêmes et imprévisibles, mais ils sont parmi les moins représentés dans l'élaboration des politiques nationales et mondiales sur les changements climatiques. Pour le FIDA, les petits exploitants sont parmi les meilleurs candidats pour recevoir des fonds publics pour faire face aux problèmes liés au changements climatiques », a-t-il ajouté.

Le rapport s'appuie sur les expériences accumulées grâce au Programme d'adaptation des petits exploitants agricoles du FIDA qui a été lancé en 2012 pour assurer que le financement climatique soit accessible aux agriculteurs modestes. Ce programme est constitué d'un financement climatique mélangé provenant à la fois de bailleurs de fonds multiples et de programmes d'investissements agricoles à grande échelle qui sont financés par le FIDA et ses partenaires.

Le programme est devenu le plus important projet d'adaptation au monde pour les petits exploitants agricoles, avec plus de 350 millions de dollars en promesses de dons et des contributions des neuf donateurs bilatéraux. Le programme permettra au FIDA de renforcer la résilience climatique pour environ huit millions de petits exploitants, ainsi d'utiliser des pratiques agricoles respectueuses du climat sur une superficie de plus d'un million d'hectares.

Le rapport montre que les programmes d'investissement agricoles peuvent fournir des plateformes pour l'action climatique et que l'action climatique efficace peut englober plus que des éléments purement technologiques - le FIDA investit dans le renforcement des capacités institutionnelles et dans des mécanismes de dialogue politique pour stimuler et soutenir la résilience des petits exploitants.

« Le travail du FIDA montre que les investissements qui aident les agriculteurs à s'adapter aux changements climatiques peuvent améliorer les revenus des familles, la nutrition et l'environnement », a souligné M. Nwanze.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une nouvelle plateforme en ligne de l'ONU aide à réduire les pertes alimentaires

En savoir plus






Coup de projecteur