L'UNICEF appelle à renforcer la lutte contre le VIH/sida chez les enfants

Photo: UNICEF/NYHQ2013-1031/Marinovich

28 novembre 2014 – Selon un rapport publié vendredi par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), près de 1,1 million d'infections au VIH chez les enfants de moins de 15 ans ont été évités, mais la disparité dans l'accès au traitement risque d'entraver les progrès vers la réalisation de l'objectif mondial de réduire de 90% les nouvelles infections chez les enfants.

Le nombre de nouveaux cas d'infections au VIH a diminué de plus de 50% entre 2005 et 2013, après que l'accès aux services pour la prévention de la transmission mère-enfant ont été assurés pour des millions de femmes enceintes séropositives, a affirmé l'UNICEF dans le rapport qui a été publié avant la Journée mondiale de lutte contre le sida.

«Si nous avons pu éviter 1,1 million de nouvelles infections du VIH chez les enfants, nous pouvons protéger tous les enfants contre le VIH – à condition que nous réussissons à atteindre tous les enfants », a déclaré le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, dans un communiqué de presse.

« Nous devons combler l'écart, et investir davantage pour atteindre chaque mère, chaque nouveau-né, chaque enfant et chaque adolescent avec des programmes de prévention et de traitement du VIH qui peuvent sauver et améliorer leur vie », a-t-il ajouté.

L'agence onusienne a souligné que l'objectif mondial de réduction de nouvelles infections au VIH chez les enfants de 90% entre 2009 et 2015 est encore hors de portée. En 2013 seulement 67% des femmes enceintes vivant avec le VIH dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ont reçu les médicaments antirétroviraux les plus efficaces pour la prévention de la transmission mère-enfant.

Parmi les personnes vivant avec le VIH dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, les adultes sont beaucoup plus susceptibles d'obtenir un traitement antirétroviral que les enfants a indiqué l'UNICEF. En 2013, 37% des adultes et jeunes âgés de 15 ans et plus ont eu accès au traitement, alors que seulement 23% des enfants âgés de moins de 14ans avaient accès.

Les plus fortes baisses des nouvelles infections à VIH chez les enfants ont eu lieu entre 2009 et 2013 dans huit pays africains: Malawi (67%); Ethiopie (57%); Zimbabwe (57%); Botswana (57%); Namibie (57%); Mozambique (57%); Afrique du Sud (52% de); et le Ghana (50%).

L'UNICEF a souligné que les tendances de la mortalité due au sida pour les adolescents sont également une préoccupation majeure. Alors que tous les autres groupes d'âge ont connu une baisse de près de 40% des décès liés au SIDA entre 2005 et 2013, les adolescents âgés de 10 à 19 ans sont le seul groupe d'âge où les décès liés au sida ne diminuent pas.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ebola : les chefs de l'OMS et d'ONUSIDA en visite au Mali où de nouveaux cas ont été signalés

En savoir plus






Coup de projecteur