Journée pour l'élimination de la pauvreté : Ban appelle à poursuivre la lutte

Le lait et les produits laitiers peuvent améliorer la nutrition des plus pauvres dans le monde. Photo EADD/Neil Thomas/FAO

17 octobre 2014 – A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, le Secrétaire général des Nations Unies a réaffirmé vendredi la détermination de l'organisation à mobiliser ses partenaires pour renforcer la lutte collective contre l'extrême pauvreté et pour construire un monde sans laissés-pour-compte.

« Nous avons atteint avant l'échéance fixée l'objectif du Millénaire pour le développement qui visait à réduire de moitié la proportion de personnes vivant dans la pauvreté. Au moins 700 millions de personnes ont été arrachées à l'extrême pauvreté entre 1990 et 2010 », s'est félicité M. Ban dans son message pour la journée.

« C'est un formidable succès, mais il n'en reste pas moins que, dans les régions en développement, 1,22 milliard d'êtres humains vivent avec moins de 1,25 dollar par jour et 2,4 milliards avec moins de 2 dollars par jour », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a rappelé que depuis le début de la crise financière, les inégalités se sont encore creusées. La discrimination contre les femmes et les filles demeure une injustice flagrante qui prive toute l'action en faveur du développement de l'un de ses moteurs essentiels.

La persistance de la pauvreté et des préjugés peut, ainsi que l'écart démesuré entre l'opulence des uns et le dénuement des autres, fragiliser le tissu social et être source d'instabilité. Quand la pauvreté règne, l'humanité est prise au piège. Les vies ruinées par la pauvreté sont cruelles, dures et souvent courtes.

Alors que l'ONU et ses Etats membres mettent au point le programme de développement durable pour l'après-2015 et s'organisent pour faire face à la menace des changements climatiques, le Secrétaire général a souligné qu'il ne faut pas perdre de vue l'obligation la plus impérieuse : éliminer la pauvreté sous toutes ses formes.

« Il nous faut aussi en finir avec la marginalisation des pauvres. Leurs savoirs et leurs points de vue sont appelés à jouer un rôle décisif dans l'élaboration de solutions adaptées et pérennes », a affirmé M. Ban.

« Je demande instamment aux États Membres et à tous les partenaires de se mobiliser efficacement en vue d'éliminer la pauvreté et de construire pour tous un avenir viable, pacifique, prospère et équitable. Nous devons avoir pour dessein la prospérité de tous et non celle de quelques privilégiés », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'agriculture familiale en première ligne pour éradiquer la faim, selon la FAO

En savoir plus






Coup de projecteur