Mali : neuf Casques bleus nigériens tués dans une attaque près de Gao

Un Casque bleu du Niger à Gao, au Mali. Photo MINUSMA/Marco Dormino

3 octobre 2014 – Neuf Casques bleus nigériens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués vendredi dans une attaque près de la ville de Gao.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est dit choqué et indigné par cette embuscade meurtrière. Le Conseil de sécurité a également fermement condamné cette attaque.

Il s'agit à ce jour de l'attaque la plus meurtrière perpétrée contre la Mission de l'ONU au Mali. Cette attaque porte le nombre total de victimes d'actes hostiles depuis le début de la mission, le 1er juillet 2013, à 30 Casques bleus tués et 90 autres blessés.

« Ce matin, un convoi des Casques bleus de la MINUSMA du contingent nigérien a été la cible d'une attaque directe alors qu'il se déplaçait vers Indelimane, sur l'axe Ménaka – Ansongo. Un bilan provisoire fait état de neuf morts », a dit la MINUSMA dans un communiqué de presse. « D'importants moyens aériens ont immédiatement été déployés dans le but de sécuriser la zone et porter assistance aux soldats de la paix ».

« Le Secrétaire général souligne que les attaques contre les Casques bleus des Nations Unies constituent une violation grave du droit international. Il rappelle aux groupes armés opérant dans le nord du Mali leur engagement à coopérer avec l'Organisation des Nations Unies pour prévenir les attaques contre les soldats de la paix en conformité avec leur déclaration du 16 septembre à Alger. Au moment où les négociations de paix sont en cours, il insiste sur le fait que toutes les parties doivent faire preuve de bonne foi et s'engager à une solution politique et que les auteurs de ces actes épouvantables soient traduits en justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le Secrétaire général a présenté ses sincères condoléances aux familles des soldats de la paix qui ont été tués, ainsi qu'au gouvernement et au peuple du Niger. « Il assure le peuple du Mali de l'appui indéfectible des Nations Unies pour la recherche de la paix », a ajouté son porte-parole.

Dans un communiqué de presse, les membres du Conseil de sécurité ont également présenté leurs condoléances aux familles des Casques bleus tués, au gouvernement et au peuple du Niger, et à la MINUSMA.

"Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que les attaques visant les Casques bleus pourraient constituer des crimes de guerre en vertu du droit international", précise le communiqué de presse.

Plus tôt, le Représentant spécial adjoint de la MINUSMA, Arnauld Akodjénou, s'est également déclaré indigné par cette attaque.

« Je suis horrifié par cet acte de terrorisme lâche et odieux qui provoque en moi colère et indignation. Une fois de plus, des vies ont aujourd'hui été perdues au nom de la Paix au Mali. Ces crimes ne doivent pas rester impunis. Cette violence doit cesser immédiatement et la MINUSMA interpelle encore une fois tous les acteurs impliqués dans la recherche de solutions d'une paix durable d'assumer leur responsabilité pour un dénouement rapide de cette crise qui n'a que trop duré », a-t-il dit. Il a présenté au nom de la Mission ses condoléances aux familles ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Niger.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : l'ONU condamne une nouvelle attaque meurtrière contre des Casques bleus tchadiens

En savoir plus






Coup de projecteur