Sommet sur le climat : lancement d'une Alliance mondiale pour une agriculture intelligente

Production de riz au Tadjikistan. Photo : FAO/Vasily Maximov

23 septembre 2014 – Les efforts déployés à l'échelle planétaire pour protéger 500 millions d'agriculteurs des changements climatiques tout en accroissant la productivité et en réduisant les émissions de carbone ont été intensifiés mardi à New York à l'occasion du Sommet des Nations Unies sur le climat, avec l'appui de dizaines de pays, de compagnies et d'organisations de la société civile.

Plus de 20 gouvernements et 30 organisations et compagnies ont annoncé qu'ils se joindraient à l'Alliance mondiale pour le climat et une agriculture intelligente, récemment constituée. Les pays concernés représentent des millions d'agriculteurs, au moins un quart de la production mondiale de céréales, 43 millions de personnes souffrant de malnutrition et 16% du total des émissions de gaz à effet de serre d'origine agricole.

L'Alliance a notamment pour objectifs un accroissement durable et équitable de la productivité et des revenus agricoles ; une plus grande solidité des systèmes alimentaires et des modes de vie ruraux ; et la réduction, voire l'élimination, des émissions de gaz à effet de serre d'origine agricole.

Elle vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations afin d'adapter les pratiques agricoles, les filières alimentaires et les politiques sociales pour qu'elles prennent en compte les changements climatiques et utilisent de manière efficiente les ressources naturelles. Elle agira de concert avec les gouvernements, les agriculteurs, les scientifiques, les milieux d'affaires, les sociétés civiles et les organisations régionales et internationales.

« Je suis heureux de voir une initiative d'action qui permettra d'accroitre la productivité agricole et la faculté d'adaptation des agriculteurs, ainsi que de réduire les émissions de carbone », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. « Ces efforts permettront d'améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de milliards de personnes ».

Alors que les besoins alimentaires devraient augmenter de 60% d'ici à 2050, les pratiques agricoles sont entrées dans une phase de profonde transformation pour faire face au défi consistant à nourrir 9 milliards de personnes tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, responsables des changements climatiques.


News Tracker: autres dépêches sur la question

FAO : le développement durable des petits Etats insulaires, un test décisif pour le monde

En savoir plus