Kosovo : l’envoyé de l’ONU appelle Belgrade et Pristina à préserver les progrès réalisés

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Farid Zarif. ONU Photo/Mark Garten

29 août 2014 – Lors d'une réunion vendredi au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Farid Zarif, s'est félicité de la tenue des élections du 8 juin dernier qui se sont déroulées dans un cadre juridique unifié et organisé et dans une atmosphère pacifique et il a exhorté les parties au Kosovo à considérer la constitution du prochain gouvernement comme une priorité.

« Agir rapidement sera la meilleure façon de servir les intérêts de la population », a indiqué M. Zarif en se félicitant que Belgrade et Pristina avaient fait de grands progrès pour normaliser leurs relations.

Le Représentant spécial a cependant déploré les incidents tragiques qui se sont produits à l'intérieur et autour du Kosovo depuis 36 heures, près des villages d'Orlovac et de Kushtove/Kosutovo, et qui ont provoqué la mort de trois personnes.

M. Zarif a encouragé les membres du Conseil encouragent unanimement les deux parties au Kosovo à reprendre leurs réunions de haut niveau dès la constitution d'un nouveau gouvernement.

La situation restant fragile dans la région de Mitovica, M. Zarif a souligné qu'il faut « rester vigilants » pour préserver les résultats obtenus. Il a en particulier appelé toutes les parties à examiner les questions liées au Pont de Mitrovica. Saluant des étapes importantes dans la bonne direction, il a ajouté qu'il fallait résoudre les problèmes sur le terrain qui ont une incidence directe sur le quotidien des communautés locales.

Evoquant « un sentiment de malaise au sein de la population », M. Zarif a insisté sur l'importance de respecter l'indépendance judiciaire. A cet égard, il a été heureux de constater que le procès pour crimes de guerre du « Groupe de Drenica » avait commencé mardi.

Il a vu dans la Déclaration du Chef des poursuites de l'Equipe spéciale d'enquête, datée du du 29 juillet dernier, « un pas dans la bonne direction pour renforcer l'état de droit et une étape historique pour effacer les blessures laissées par la guerre ».

Ensuite, l'Assemblée du Kosovo devrait adopter rapidement la législation nécessaire pour établir une cour spécialisée dans le cadre du processus de réconciliation en début d'année prochaine.

Le Chef de la MINUK a reconnu les efforts déployés par Belgrade et Pristina pour commémorer demain la journée des personnes disparues. Il a apprécié les mesures efficaces prises par la Présidente et par la police du Kosovo pour tenter de contrer les extrémismes violents et prévenir la participation de certains kosovars aux conflits en Iraq et en Syrie.

Si la Mission a continué de concentrer ses ressources sur les mesures de réconciliation, M. Zarif reste cependant préoccupé par la protection de l'héritage religieux et culturel au Kosovo.

De même, constatant peu de progrès sur le processus de retour et de réinsertion des personnes déplacées sur le plan interne, il a jugé nécessaire de déployer davantage d'efforts pour répondre à la question des droits de celles-ci avant et après leur retour.

Enfin, saluant en particulier l'Accord de stabilisation et d'association signé entre l'Union européenne et le Kosovo, à Bruxelles, le 25 juillet, M. Zarif a vu dans l'engagement de l'Europe un moteur pour les changements économiques et politiques qui sont nécessaires pour arriver à un règlement pacifique de la question du Kosovo.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Kosovo : Ban salue le bon déroulement des élections et appelle à poursuivre le dialogue avec Belgrade

En savoir plus


Coup de projecteur