Journée contre les essais nucléaires : Ban appelle à un monde sans armes atomiques

essai nucléaire aux États-Unis le 18 avril 1953. Photo: Gouvernement des États-Unis

29 août 2014 – À l'occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a rappelé que le 29 août marque la date à laquelle, en 1991, le Kazakhstan a fermé le site d'essais nucléaires près de Semipalatinsk où, ce même jour en 1949, l'Union soviétique avait effectué son premier essai nucléaire.

« Les 455 autres essais qui ont suivi au fil des décennies ont eu de terribles conséquences sur la population locale et sur l'environnement », a affirmé M. Ban dans son message pour la journée.

Les essais nucléaires, qui ont été menés par différents pays, sont marqués du sceau de la course aux armements nucléaires, logique insensée qui faisait de la doctrine de la destruction mutuellement assurée, plus connue sous son sinistre acronyme anglais « MAD », le garant de la survie de l'humanité.

« En tant que Secrétaire général, il m'a été donné de rencontrer à de nombreuses reprises de courageux survivants des explosions et essais nucléaires qui se sont produits à Hiroshima, Nagasaki et Semipalatinsk. Leur détermination et leur dévouement devraient être une source d'inspiration et continuer à guider notre action pour libérer le monde des armes nucléaires », a souligné le chef de l'ONU.

« En cette Journée internationale contre les essais nucléaires, replongeons-nous dans ce que ces survivants ont à nous dire. Écoutons-les et ressentons les effets de ces explosions comme si nous les avions subies nous-mêmes. Ce n'est qu'à cette condition que nous pourrons véritablement nous imprégner de l'urgence qu'il y a à renouveler notre engagement en faveur d'un monde exempt d'armes et d'essais nucléaires »,a-t-il ajouté.

M. Ban a appelé les États qui n'ont pas encore ratifié le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires à le faire au plus vite, en particulier ceux des huit derniers États cités à l'annexe 2 du Traité sans la ratification desquels le texte ne peut entrer en vigueur : Chine, Égypte, États-Unis, Inde, Iran, Israël, Pakistan et République populaire démocratique de Corée.

« Ensemble, exigeons qu'il soit définitivement mis fin aux essais nucléaires, terminons de libérer le monde des armes nucléaires et ouvrons la voie à un futur plus sûr et plus prospère », a déclaré le Secrétaire général.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Hiroshima doit encourager l'avènement d'un monde sans armes nucléaires - Ban

Aucun résultat
Aucun résultat