Golan : des Casques bleus détenus par un groupe armé près d'Al-Qunaytirah

Un poste d’observation de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), dan le Golan syrien. Photo: ONU/Gernot Maier

28 août 2014 – Alors que les combats se sont intensifiés depuis mercredi entre des éléments armés et l'armée syrienne dans la zone de séparation sur le plateau du Golan, 43 Casques bleus de la Force des Nations Unies chargée d'observer le désengagement (FNUOD) ont été capturés par un groupe armé dans les environs d'Al Qunaytirah, a indiqué jeudi le porte-parole du Secrétaire général.

« En outre, 81 autres Casques bleus de la FNUOD ne peuvent pas sortir de leurs positions dans les environs d'Ar Ruwayhinah et de Burayqah », a ajouté ce porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une note à la presse. « L'Organisation des Nations Unies fait tout son possible pour obtenir la libération des Casques bleus détenus et rétablir la pleine liberté de mouvement de la Force dans sa zone d'opération. »

Le porte-parole a ensuite précisé que les 43 Casques bleus détenus sont des îles Fidji et que les 81 autres sont des Philippines.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné fermement la détention de ces 43 Casques bleus et a appelé à leur libération immédiate. Il a aussi condamné les restrictions de mouvement imposées aux 81 autres Casques bleus et a demandé qu’elles soient immédiatement levées.

« Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties prenantes que la FNUOD a pour mandat de surveiller l’Accord sur le désengagement des forces entre Israël et la Syrie. Le Secrétaire général appelle toutes les parties à respecter la liberté de mouvement et la sécurité de la FNUOD », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le Conseil de sécurité a aussi vivement condamné la détention des 43 Casques bleus et les restrictions de mouvement imposées à 81 autres soldats de la paix « par des groupes considérés comme terroristes par le Conseil de sécurité et par des membres de groupes armés non-étatiques ».

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil « ont exigé la libération immédiate et sans conditions de tous les Casques bleus des Nations Unies détenus et ont demandé à toutes les parties de coopérer de bonne foi avec la FNUOD pour lui permettre d'opérer librement et pour garantir une complète sécurité à son personnel. »

Le Conseil de sécurité a demandé « aux pays ayant de l'influence de transmettre le message aux éléments armés de l'opposition dans la zone d'opération de la FNUOD qu'ils devaient libérer immédiatement les Casques bleus. »

Selon le Conseil, « il ne devrait y avoir aucune force militaire dans la zone de séparation, mise à part la FNUOD. » Il a réitéré sa condamnation « de l'usage croissant d'engins explosifs improvisés par les éléments de l'opposition syrienne et par d'autres groupes dans la zone d'opération de la FNUOD, ce qui menace la sécurité du personnel des Nations Unies. »

Par le passé, en mars et en mai 2013, des Casques bleus de la FNUOD ont déjà été détenus par des éléments armés. Ils avaient alors été libérés sains et saufs.

Les Casques bleus de la FNUOD surveillent l'accord de désengagement de 1974 entre la Syrie et Israël après leur guerre de 1973. En juin, le Conseil de sécurité a prorogé le mandat de la mission pour six mois, jusqu'au 31 décembre 2014. Fin juillet, la FNUOD comptait 1.223 soldats de la paix originaires de six pays (Fidji, Inde, Irlande, Népal, Pays-Bas, et Philippines).

Selon la presse, les islamistes du Front Al-Nosra se sont emparés mercredi du poste d'Al-Qunaytirah qui marque la séparation entre la Syrie et le plateau du Golan, occupé par Israël. L'aviation syrienne a bombardé cette position, jeudi 28 août. Dans la journée, un soldat israélien et un civil ont, par ailleurs, été blessés par des tirs de roquette provenant de la Syrie sur ce même plateau.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité proroge pour six mois le mandat de la Force de l'ONU au Golan

En savoir plus





Coup de projecteur