Le Yémen confronté à sa crise la plus sérieuse depuis le début de la transition, selon l'ONU

Jamal Benomar, Sous-Secrétaire général et Conseiller spécial sur le Yémen. ONU Photo/Even Schneider.

26 août 2014 – Le Conseiller spécial du Secrétaire général sur le Yémen, Jamal Benomar, a estimé mardi que le pays était confronté actuellement à sa crise la plus sérieuse depuis le début du processus de transition politique et a exhorté tous les Yéménites à régler leurs différends de manière pacifique.

M. Benomar se trouve actuellement dans la capitale yéménite Sanaa et s'est entretenu avec plusieurs leaders politiques pour tenter de faciliter des négociations afin de répondre aux causes profondes du climat de tension actuel.

Selon la presse, des centaines d'hommes armés de la rébellion chiite, les Houthis, campent depuis la semaine dernière dans la périphérie de Sanaa, réclamant que le gouvernement revienne sur sa décision de couper les subventions au carburant et démissionne.

« Je regrette que le Yémen soit arrivé à un tel niveau d'agitation et que la situation soit devenue très grave, probablement la plus inquiétante depuis le début de la transition politique », a dit M. Benomar lors d'une conférence de presse à Sanaa.

« Toutes les parties au Yémen ont une responsabilité dans les derniers développements et ceux à venir. Elles devraient réaliser qu'il n'y a pas d'autre issue qu'une solution consensuelle et pacifique », a-t-il ajouté.

Selon M. Benomar, pour arriver à une issue pacifique à cette crise, toutes les parties devraient éviter toutes mesures ou agissements qui pourraient menacer la paix et la sécurité.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies doit se réunir le 29 août à New York pour discuter de la situation au Yémen. M. Benomar fera un exposé devant les Etats membres sur le processus politique et la situation actuelle dans le pays.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Yémen : l'envoyé de l'ONU appelle au dialogue face au climat de tension