Liban : le mandat de la FINUL prorogé pour un an

Des personnels de la FINUL devant la Ligne bleue, au Sud-Liban Photo: FINUL

26 août 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé mardi pour un an, soit jusqu'au 31 août 2015, le mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

Dans une résolution adoptée à l'unanimité, les 15 membres du Conseil de sécurité se félicitent que la FINUL et l'armée libanaise coordonnent davantage leurs activités et participent à un dialogue stratégique.

Le Conseil félicite aussi « l'armée libanaise pour les efforts qu'elle a consentis en vue de mettre sur pied son plan de développement des capacités, dont le plan de dialogue stratégique fait partie intégrante ».

Alors que le Secrétaire général a réitéré l'appel lancé à la communauté internationale pour qu'elle accroisse son appui aux Forces armées libanaises, les membres du Conseil ont encouragé les États Membres à appuyer ces Forces, reconnaissant qu'elles constituent un « pilier fondamental de la stabilité du pays ».

Ils demandent instamment à toutes les parties « d'honorer scrupuleusement l'obligation qu'elles ont de respecter la sécurité du personnel de la FINUL et des autres membres du personnel des Nations Unies et de veiller à ce que la liberté de circulation de la FINUL soit pleinement respectée ».

Les membres du Conseil engagent « le gouvernement israélien à procéder sans plus tarder au retrait de son armée de la partie nord de Ghajar, en coordination avec la FINUL ». Ils demandent « à nouveau à tous les États d'appuyer et de respecter pleinement l'instauration, entre la Ligne bleue et le Litani, d'une zone d'exclusion de tous personnel armé, biens et armes autres que ceux du gouvernement libanais et de la FINUL ».

Au 15 juillet 2014, les effectifs militaires de la FINUL s'établissaient à 10.159 soldats provenant de 38 pays, tandis que la composante civile compte 278 membres recrutés sur le plan international et 607 autres recrutés sur le plan national.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Gaza : face à l'escalade du conflit, Ban se rend dans la région pour aider à chercher une solution

En savoir plus






Coup de projecteur