L'UNESCO condamne les meurtres de journalistes au Yémen et au Honduras

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova. Photo: UNESCO

26 août 2014 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a dénoncé mardi les meurtres de journalistes au Yémen et au Honduras et a demandé que des mesures soient rapidement mises en place pour améliorer la sécurité des journalistes.

Au Yémen, le journaliste Abdul Rahman Hamid al-Din a été mortellement blessé après qu'un groupe armé lui a tiré dans la tête le 15 août dernier à Sanaa et est décédé à l'hôpital le jour suivant. Abdul Rahman Hamid al-Din était ingénieur et producteur chez Sanaa Radio, un radiodiffuseur public.

« Je condamne l'assassinat d'Abdul Rahman Hamid al-Din », a déclaré la Directrice générale. « Dans leur effort pour faire diminuer le nombre d'agressions à l'encontre des médias dans le pays, j'ai confiance dans le fait que les autorités feront tout leur possible pour enquêter sur ce crime. Une presse libre est essentielle pour alimenter le débat public et aider les citoyens à comprendre les situations auxquelles ils font face et aux choix qu'ils doivent faire ».

Au Honduras, le journaliste Nery Francisco Soto Torres - qui présentait une émission d'actualités sur la chaîne de télévision Canal 23 et coproduisait un programme sur Radio Full FM - a été abattu le 14 août devant son domicile dans la localité d'Olanchito, dans l'Etat de Yoro.

« Je condamne le meurtre de Nery Francisco Soto Torres », a déclaré la Directrice générale. « La possibilité pour les populations de recevoir des informations objectives émanant de sources indépendantes repose sur les moyens qu'ont les journalistes et travailleurs des médias d'évoluer dans un environnement sûr – ceci est essentiel pour la liberté d'expression dans toute société ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO condamne les meurtres de journalistes en Colombie, au Mexique, au Pérou, et en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur