Ukraine : Amos juge nécessaire d'augmenter l’aide dans la perspective de l'hiver

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos. Photo ONU

25 août 2014 – A l'issue d'une visite de quelques jours en Ukraine, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos a estimé qu'il fallait augmenter l'assistance apportée aux personnes affectées par le conflit dans l'Est du pays dans la perspective de l'hiver.

« Alors que l'hiver approche, il faut augmenter l'aide. Beaucoup de personnes déplacées sont déjà vulnérables et les abris temporaires les accueillant ne résisteront pas aux températures froides. Nous devons fournir aux gens un soutien afin qu'ils puissent faire face à l'hiver », a dit Mme Amos ce weekend.

Lors de son séjour en Ukraine, Mme Amos s'est rendue dans l'Est du pays pour constater l'impact des combats sur des millions de personnes, a précisé le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Depuis le mois de mars, près de 200.000 personnes ont fui leurs maisons à la recherche de sécurité dans d'autres parties de l'Ukraine et des dizaines de milliers d'autres ont fui vers les pays voisins. « Chaque jour, des gens meurent, sont blessés dans les combats ou se retrouvent sur les routes, effrayés et incertains de l'avenir », a déclaré OCHA dans un communiqué de presse.

Mme Amos a visité un centre accueillant des déplacés à Krasnyi Lyman, où elle a rencontré des femmes qui avaient fui les combats avec leurs familles. « J'ai rencontré des familles qui ont dû laisser tous leurs biens derrière elles alors que leurs maisons étaient réduites en cendres. Elles ont toutes dit la même chose. Les combats doivent cesser afin que nous puissions nous sentir à nouveau en sécurité. »

Valerie Amos a rencontré les autorités locales à Sloviansk qui, encore récemment, connaissait de violents combats. Elle a salué les progrès accomplis en matière de réparations des infrastructures de base et des efforts en cours pour se préparer à l'hiver. Une priorité essentielle est de faire en sorte que tous les enfants soient de retour à l'école le 1er septembre.

« Un nombre important de personnes sont déjà de retour dans la ville parce que les combats ont cessé. Cela doit se reproduire dans les régions du pays où il y a encore des combats », a dit Mme Amos.

L'Organisation des Nations Unies veut apporter davantage d'aide aux personnes dans les zones touchées, mais elle est entravée par l'insécurité persistante. Malgré les problèmes de sécurité, Valerie Amos a déclaré que l'ONU étudiait comment accéder aux zones les plus difficiles de l'Est de l'Ukraine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ukraine : l'ONU appelle à éviter une escalade alors qu'un convoi russe aurait franchi la frontière

En savoir plus






Coup de projecteur