Iraq : le HCR poursuit son pont aérien humanitaire dans le nord du pays

De l’aide humanitaire est chargée en Jordanie à bord d’un Boeing 747 à destination d’Erbil. Photo HCR/T. Fauszt

22 août 2014 – La vaste opération humanitaire du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans le nord de l'Iraq se poursuivait vendredi après qu'un premier avion-cargo a atterri mercredi à Erbil, dans la région du Kurdistan, suivi d'un deuxième jeudi soir.

Le pont aérien devait se poursuivre vendredi et samedi. « Hier (jeudi), nous avons chargé 16 conteneurs d'aide (ustensiles de cuisine, couvertures et jerrycans) de nos entrepôts à Dubaï sur un navire qui soit se rendre à Bandar Abbas en Iran samedi. De là, il sera chargé sur des camions pour Erbil », a expliqué vendredi un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point de presse à Genève.

En réponse à la détérioration de la situation au nord de l'Iraq, le HCR a lancé cette semaine une de ses plus grandes opérations pour aider près de 500.000 Iraquiens qui ont été forcés de fuir leurs maisons en raison des affrontements. Les 2.410 tonnes d'aide doivent être transportées par air, mer et terre sur une période de dix jours.

La région du Kurdistan iraquien accueille actuellement près de 700.000 Iraquiens déplacés, la plupart étant arrivés début juin après dû fuir l'avancée des extrémistes de l'Etat islamique. Le HCR estime que des centaines de milliers de personnes vivent dans bâtiments inachevés, des mosquées, des églises, des parcs et des écoles.

« Alors que les camps sont souvent considérés comme un dernier recours, les Iraquiens déplacés s'y installent dès que les tentes sont montées, ce qui montre l'ampleur de la crise et des besoins », a dit M. Edwards.

Le porte-parole a également déclaré qu'il y avait un besoin urgent de renforcer les services d'aide psychologique pour les personnes déplacées, dont beaucoup sont profondément traumatisées par la soudaineté de leur fuite, la mort d'êtres chers, la séparation des familles, et par les informations horribles sur le sort des personnes abandonnées, tuées ou capturées.

Selon le porte-parole du HCR, dans le Nord-Est de la Syrie, où des milliers de réfugiés, principalement des Yézidis, ont fui depuis début août, le pont aérien humanitaire entre Damas et Al Qamishly se déroule bien. Le quatrième des six avions prévus est arrivé jeudi soir avec des tentes, des matelas, des fauteuils roulants, et des articles ménagers. L'aide est utilisée pour améliorer les conditions de vie dans le camp Newroz qui accueille environ 6.000 personnes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Iraq : le HCR lance une grande opération d'aide humanitaire dans le nord du pays

En savoir plus





Coup de projecteur