Ebola : l'OMS rappelle que la maladie n'est pas transmise par l’air

Des médecins s’occupent d’un malade atteint d’Ebola au Libéria. Photo MINUL/Staton Winter

14 août 2014 – Alors que le nombre de décès dus à Ebola dépasse le millier en Afrique de l'Ouest et que des compagnies aériennes ont suspendu des vols en raison de cette épidémie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé jeudi que contrairement à la grippe ou à la tuberculose, Ebola n'est pas transmis par l’air.

« Le risque pour quelqu'un d'être infecté par Ebola en montant dans un avion est faible », a dit l'OMS dans un message sur son compte Twitter. « Habituellement quand une personne est malade d'Ebola, elle est si mal qu'elle ne peut pas voyager. »

L'OMS ne recommande pas d'appliquer de restrictions aux voyages et au commerce, sauf en ce qui concerne les cas confirmés ou suspects de maladie à virus Ebola, ou les personnes ayant été en contact avec des malades. Les agents de santé convenablement protégés et le personnel de laboratoire ne sont pas considérés comme des contacts.

Vendredi, la Directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, a déclaré que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest était une « une urgence de santé publique de portée internationale ». Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a nommé le Dr David Nabarro comme Coordonnateur du système des Nations Unies pour la maladie à virus Ebola. Celui-ci sera chargé de garantir l'efficacité de la contribution des Nations Unies aux efforts internationaux pour contrôler l'épidémie.

Selon le plus récent bilan de l'OMS, le nombre total de cas d'Ebola en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone atteint désormais 1.975, et le nombre de décès s'élève à 1.069.

L'agence onusienne a indiqué que la recherche des contacts en Guinée, au Nigéria et en Sierra Leone a permis d'identifier et de suivre entre 94 et 98% des contacts de cas de maladie à virus Ebola. Au Libéria, des efforts sont en cours pour améliorer la recherche des contacts, mais une aide est nécessaire à cet égard.

L'OMS a dit jeudi être déçue que des compagnies aériennes aient suspendu leurs vols vers l'Afrique de l'Ouest. Il est « difficile de sauver des vies si nous, et d'autres experts de santé, ne pouvons pas nous y rendre », a dit l'agence dans un tweet après une conférence de presse.

L'OMS a dit à plusieurs reprises que le virus Ebola est très contagieux mais pas par l’air. La transmission nécessite un contact avec les fluides corporels d'une personne infectée, comme cela peut se produire lors de soins prodigués aux malades.

La période d'incubation est de 2 à 21 jours, mais les malades ne deviennent contagieux qu'après l'apparition des symptômes. Alors que la maladie s'aggrave, la capacité de transmettre le virus augmente, ce qui veut dire que les malades sont les plus contagieux quand ils sont visiblement, et physiquement très malades, et donc trop malades pour voyager. Le risque le plus élevé de transmission a lieu lors des cérémonies d'enterrement, selon l'OMS.

Sur le plan opérationnel, l'OMS met la dernière main à son plan stratégique et espère pouvoir le communiquer aux pays et à ses partenaires dans les prochains jours. La cartographie de la flambée se poursuit également afin de dresser un tableau opérationnel et de pouvoir coordonner l'action et envoyer des personnels et des matériels dans les zones qui en ont le plus besoin.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ebola : l'ONU appelle la communauté internationale à répondre à la pénurie de médecins

En savoir plus





Coup de projecteur