Ukraine : l'ONU préoccupée par la situation humanitaire dans l'Est du pays

Des volontaires préparent de l’aide humanitaire dans une cave de la bibliothèque publique de Sloviansk, en Ukraine. Photo HCR/Iva Zimova

8 août 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est dit vendredi profondément préoccupé par la situation humanitaire qui se dégrade dans certaines parties de l'est de l'Ukraine.

« Des civils innocents pris au piège des combats continuent de mourir. Le nombre de ceux qui fuient la région continue de croître. Réparer les infrastructures vitales, notamment l'eau et l'assainissement, est indispensable pour un retour à la vie normale », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

L'Organisation des Nations Unies s'est mobilisée rapidement, en coordination avec les principaux acteurs humanitaires sur le terrain, pour soutenir les efforts du gouvernement ukrainien destinés à répondre efficacement aux besoins. « Nous sommes prêts à augmenter notre soutien aux efforts ukrainiens de secours, si nécessaire », a ajouté le porte-parole.

« Le Secrétaire général continuera à suivre activement et de près la situation. Dans le cas d'une nouvelle détérioration de la situation humanitaire, ou si les efforts menés au niveau national ne sont pas suffisants pour répondre aux besoins humanitaires, l'ONU est prête à envisager des mesures de soutien supplémentaires. A ce stade, la situation est traitée de manière appropriée par le gouvernement de l'Ukraine, en coordination avec les partenaires internationaux », a-t-il ajouté.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à redoubler d'efforts en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et pacifique au conflit dans l'Est de l'Ukraine. C'est le moyen le plus efficace pour sauver des vies et éviter une crise humanitaire », a-t-il encore dit.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a discuté vendredi matin de la situation en Ukraine et notamment entendu un exposé du Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic.

« Les combats intenses dans les régions de Donetsk et Lougansk, dans l'Est de l'Ukraine sont très préoccupants et la Mission des Nations Unies de surveillance des droits de l'homme signale un nombre croissant de victimes et des dégâts importants causés aux infrastructures. Tous les Ukrainiens paient un prix de plus en plus élevé », a dit M. Simonovic lors de son exposé.

Il a rappelé « la nécessité de trouver une solution pacifique à la situation actuelle ». « Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre un jour de plus, quand au moins 50 personnes sont tuées ou blessées chaque jour. »

« Le prix payé par tous les Ukrainiens à cause de ce conflit est trop élevé. Des Ukrainiens et des Ukrainiens russes dans l'Est du pays meurent, mais l'ensemble du pays paie le prix du conflit à la suite de la détérioration des services sociaux. Les conséquences politiques et économiques du conflit au-delà des frontières ukrainiennes ont un impact négatif sur les droits de l'homme dans le monde, la tragédie de l'avion civil (de la Malaysia Airlines) en étant l'exemple le plus dramatique », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ukraine : plus de 285.000 personnes forcées de fuir depuis le début de la crise - HCR

En savoir plus





Coup de projecteur