L'OMS déclare l'épidémie d'Ebola "urgence de santé publique internationale"

Une femme libérienne attend d’entrer dans une salle d’isolement pour nourrir son mari atteint d’Ebola dans un hôpital à Monrovia. Photo MINUL/Staton Winter

8 août 2014 – La Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, a déclaré vendredi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest était une « une urgence de santé publique de portée internationale ».

Le Dr Chan a suivi la recommandation des experts du comité d'urgence de l'OMS qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève pour évaluer les conséquences de cette épidémie qui a fait près de 1.000 morts dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone et le Nigéria. Au 4 août, 1.711 cas ont été enregistrés, dont 932 décès.

« L'avis unanime du comité est que les conditions d'une urgence de santé publique de portée internationale sont remplies », a précisé l'OMS dans un communiqué.

Les experts du comité d'urgence ont notamment estimé que « les conséquences possibles d'une nouvelle propagation internationale sont particulièrement graves en raison de la virulence du virus, des modes intensifs de transmission au niveau communautaire et des établissements de santé, et de la faiblesse des systèmes de santé dans les pays actuellement touchés et dans ceux les plus menacés. »

Selon le comité, « une réponse internationale coordonnée est jugée essentielle pour arrêter et inverser la propagation internationale du virus Ebola. »

« Il s'agit de la plus importante, de la plus grave et de la plus complexe épidémie en près de quarante ans d'histoire de cette maladie », a dit la Directrice générale de l'OMS lors d'une conférence de presse à Genève.

Selon Margaret Chan, les quatre pays d'Afrique de l'Ouest touchés ne « peuvent pas y faire face par eux-mêmes».

Le comité d'urgence a estimé qu'il « ne devrait y avoir aucune interdiction générale concernant les voyages ou le commerce internationaux ». Il a exhorté tous les Etats à « se préparer à détecter et traiter des cas de malades Ebola» et «à faciliter l'évacuation de leurs ressortissants, en particulier les personnels médicaux, qui ont été exposés à Ebola».

Concernant plus particulièrement, les quatre pays actuellement touchés par l'épidémie, l'OMS les a exhortés à « déclarer un état d'urgence national ». Elle les a aussi encouragés à procéder à des dépistages dans les aéroports internationaux, les ports maritimes et les principaux postes frontaliers terrestres et à empêcher de voyager toute personne soupçonnée d'être atteinte d'Ebola.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ebola : réunion du comité d'urgence de l'OMS sur fond de progression de l'épidémie

En savoir plus





Coup de projecteur