L'Afrique de l'Ouest a besoin de centaines de médecins, d'infirmières pour combattre Ebola, selon l’OMS

Un membre du personnel médical équipé d’une combinaison de protection pour traiter les victimes d’Ebola en Sierra Leone. Photo IRIN/Tommy Trenchard

4 août 2014 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé lundi les bailleurs de fonds à apporter leur aide pour combattre la maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest, soulignant que la région avait besoin dès que possible de centaines de médecins, d'infirmières et d'aides-soignants.

La Directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, et les présidents des trois pays touchés (Guinée, Libéria et Sierra Leone) ont présenté vendredi un nouveau plan de riposte commun, d'un montant de 100 millions de dollars, contre cette flambée épidémique. Il s'agit désormais de mettre en oeuvre ce plan, notamment dans les zones frontalières les plus touchées, a souligné le porte-parole de l'OMS, Gregory Hartl dans un entretien à la Radio des Nations Unies.

« Il s'agit de mettre en place des mesures d'urgence visant à encourager les gens à rester dans ces zones et à ne pas partir afin que la maladie ne se propage pas ailleurs », a dit M. Hartl. Pour ce faire, les approvisionnements en nourriture vont augmenter afin d'encourager les gens à rester.

« Nous avons besoin de davantage de contributions de la communauté internationale, des gouvernements, des organisations non gouvernementales, des établissements universitaires, de tous ceux qui peuvent nous fournir des médecins, des infirmières, des aides-soignants, et autres agents de santé publique », a déclaré M. Hartl.

« Nous avons besoin d'argent. Nous en avons besoin rapidement et de beaucoup », a-t-il ajouté. « Nous cherchons des centaines d'employés internationaux que nous aimerions déployer dans la région aussi vite que possible. »

Margaret Chan a estimé vendredi qu'il s'agissait d'une épidémie « sans précédent » qui se déplaçait plus vite que les efforts pour la contrôler. Mais elle a aussi dit que « quand elle est bien gérée, une épidémie à virus Ebola peut être arrêtée. »

La chef de l'OMS a également annoncé que les 6 et 7 août, l'OMS convoquerait une réunion du Comité d'urgence afin de déterminer si l'épidémie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest constituait une « urgence de santé publique de portée internationale » et que, si c'est le cas, il recommanderait des mesures temporaires appropriées pour réduire la propagation internationale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ebola : l'OMS et les pays touchés présentent un plan de riposte de 100 millions de dollars

En savoir plus





Coup de projecteur