Ebola en Afrique de l'Ouest : l'OMS surveille de près l'épidémie alors que le nombre de cas augmente

Des volontaires formés par l’OMS surveillent la situation dans les zones affectées par le virus Ebola. Photo: OMS/T. Jasarevic

31 juillet 2014 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) continue de surveiller l'évolution de la flambée de maladie à virus Ebola dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, alors que le nombre de cas poursuit sa progression avec plus de 1.320 cas, dont près de 730 décès, dans les quatre pays concernés.

Entre le 24 et le 27 juillet, 122 nouveaux cas et 57 décès ont été notifiés par la Guinée, le Libéria, le Nigéria et le Sierra Leone, a indiqué l'agence onusienne dans une note publiée jeudi.

Selon l'OMS, « la tendance de l'épidémie reste instable, la transmission se poursuivant à la fois dans les établissements de santé et dans la communauté ». L'agence onusienne estime que la flambée est grave mais qu'elle peut être endiguée au moyen des mesures connues de lutte contre l'infection.

Des efforts sont en cours pour développer et renforcer tous les aspects de l'action dans les pays concernés, y compris la recherche des contacts, l'information du public et la mobilisation de la communauté, la prise en charge des cas et la lutte contre l'infection, et la coordination, souligne l'OMS, qui ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Alors qu'un seul cas probable a été détecté pour l'instant au Nigéria, l'infection au virus Ebola dans ce pays représente, selon l'OMS, un développement significatif dans l'évolution de cette flambée.

L'OMS déclare qu'elle continue de discuter avec les bailleurs de fonds, les partenaires de développement, et les agences internationales. « Ces discussions sont centrées sur la nécessité de déployer rapidement des ressources humaines et financières supplémentaires qui aideront à interrompre la transmission d'Ebola et à mettre fin à la flambée », souligne l'agence onusienne.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO prévient que les chauves-souris frugivores peuvent aggraver l'épidémie d'ébola en Afrique de l'Ouest

En savoir plus





Coup de projecteur