Gaza : Ban appelle les parties à renoncer à davantage d'opérations militaires pour épargner les civils

Un garçon dans les ruines d’une maison détruite par une frappe aérienne dans le camp de réfugiés de Central Bureij à Gaza. Photo UNRWA

29 juillet 2014 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a vivement exhorté lundi soir les parties prenantes à éviter toute escalade du conflit à Gaza, en avertissant de l'impact humanitaire dévastateur sur les civils dans l'enclave palestinienne qui ont déjà énormément souffert depuis le début de la crise.

Le chef de l'ONU a exprimé sa préoccupation concernant les informations qui relatent que l'armée israélienne auraient largué des tracts sur Gaza pour avertir des dizaines de milliers d'habitants dans le nord de l'enclave à quitter leurs maisons et se rendre dans la ville de Gaza.

« Si cela est vrai, ca aurait un impact humanitaire dévastateur sur les civils assiégés de la bande de Gaza qui ont déjà subi d'immenses souffrances de ces derniers jours », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Les agences de l'ONU à Gaza n'ont pas les ressources nécessaires pour faire face à un tel déplacement de civils, ou pour fournir l'assistance à toutes les personnes qui devraient quitter leurs foyers et qui auraient besoin d'aide.

« Le Secrétaire général exhorte toutes les parties à éviter toute nouvelle escalade. Il rappelle que toutes les parties doivent respecter leurs obligations en vertu du droit humanitaire international, notamment concernant la protection des civils lors des attaques militaires, ainsi que le principe de proportionnalité dans toute les actions militaires ».

M. Ban a également réitéré sa condamnation des tirs de roquettes et la construction de tunnels en Israël à partir de Gaza.

« Une fois de plus, le Secrétaire général souligne l'importance cruciale de mettre fin aux hostilités », a souligné le porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Gaza : face à la gravité de la situation, le Conseil de sécurité se réunit en urgence dans la nuit de dimanche à lundi

En savoir plus





Coup de projecteur