Ban appelle à renforcer les partenariats entre l'ONU et les organisations régionales telles que l'UE et l'UA

Le Conseil de sécurité. Photo: ONU

28 juillet 2014 – Lors d'une réunion lundi au Conseil de sécurité sur les partenariats entre l'ONU et les organisations régionales et sous-régionales, les membres du Conseil de sécurité ont affirmé leur résolution de prendre des mesures efficaces pour resserrer davantage les relations, en particulier l'Union africaine.

Soulignant l'utilité d'établir des partenariats efficaces entre l'ONU et les organisations régionales et sous-régionales en vue d'interventions rapides en cas de crise, le Conseil de sécurité a également invité les organisations régionales et sous-régionales à accélérer la mise en place d'un système de forces et moyens en attente pour la prévention des conflits et le maintien de la paix.

Le Conseil s'est félicité de l'engagement pris par les dirigeants africains lors du Sommet de Malabo, les 26 et 27 juin 2014, et des mesures prises par la Commission de l'Union africaine pour rendre opérationnelle la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises (CARIC).

« Les États membres de l'Union africaine doivent apporter des contributions substantielles pour le financement de cette initiative. Pour sa part, la Commission de l'Union africaine doit harmoniser ce concept avec celui de la Force africaine en attente », a affirmé le Conseil dans sa résolution.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a affirmé que l'ONU continuera à travailler notamment avec l'Union européenne (UE), qui lance une nouvelle mission au Mali pour renforcer les capacités des institutions nationales de ce pays, ainsi qu'avec la mission de l'Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel pour faire face à la dimension régionale du conflit.

M. Ban a félicité les parties maliennes pour l'adoption, la semaine dernière, d'une feuille de route consensuelle pour la conduite des négociations inter-maliennes. Il s'est félicité de la collaboration qu'entretiennent l'ONU et la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) en République centrafricaine (RCA) et en Afrique centrale en général, ainsi que de celle qui existe entre les Nations Unies et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) pour la recherche de règlements aux situations qui affectent le Soudan du Sud, le Darfour ou encore la Somalie.

Le chef de l'ONU a insisté que les partenariats entre l'ONU et les organisations régionales devaient être basés sur les avantages comparatifs de chacun de ces partenaires et sur la nécessité de partager les expériences acquises en matière de transitions. Tout en félicitant l'Union européenne et l'Union africaine pour leurs efforts en matière de déploiement rapide des contingents et de personnels de maintien de la paix et d'appui à la reconstruction, le Secrétaire général a estimé que beaucoup de progrès devaient encore être faits dans ce domaine.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué les exemples de collaborations réussies entre l'ONU et les organisations régionales et sous-régionales, notamment en Afrique. 50% des opérations de maintien de la paix, 80% des casques bleus et 70% du budget du maintien de la paix concernent l'Afrique.

Les organisations internationales compétentes, recommande le Conseil dans sa résolution, doivent contribuer à renforcer les capacités des organisations régionales et sous-régionales, en particulier africaines, dans les domaines de la prévention des conflits et de la gestion des crises, ainsi que de la stabilisation après les conflits, notamment en fournissant du personnel et une aide technique et financière.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Kosovo : Ban salue le bon déroulement des élections et appelle à poursuivre le dialogue avec Belgrade

En savoir plus






Coup de projecteur