Gaza : l'ONU et ses partenaires appellent à un cessez-le-feu humanitaire et à la reprise du dialogue entre Israéliens et Palestiniens

Une petite fille blessée dans l’hôpital d’Al-Shifa à Gaza en juillet 2014. UNICEF/Eyad El Baba

25 juillet 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a réitéré vendredi son appel à un cessez humanitaire de sept jours, pendant que l'ONU et ses partenaires continuent leurs efforts à mettre fin à la violence et la destruction qui affecte les civils à Gaza et en Israël.

« Les habitants de Gaza ont assez saigné. Ils sont piégés et assiégés dans un petit territoire densément peuplé, qui est une zone civile », a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse au Caire. « Le peuple israélien ont vécu dans la crainte des tirs de roquettes du Hamas.

« Il est temps que les parties prenantes comprennent qu'il est urgent d'agir », at-il ajouté, s'exprimant aux côtés du Secrétaire d'État des États-Unis, John Kerry, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Hassan Shokry Selim, et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Nabil Elaraby.

M. Ban a souligné que les solutions doivent être fondées sur trois piliers importants, à commencer par une fin immédiate des combats.

« Nous appelons à un cessez-le feu humanitaire de sept jours, qui s'étend sur la période de l'Aïd, en commençant par une pause de 12 heures renouvelable », a souligné le chef de l'ONU, se référant à la fête musulmane qui commence dans quelques jours à l'occasion de la fin du mois de jeûne du Ramadan.

« Deuxièmement, il faut renouer avec le dialogue. Il n'y a pas de solution militaire à ce conflit et toutes les parties prenantes doivent trouver un moyen de dialoguer ».

« Troisièmement, il faut trouver des solutions aux problèmes de fonds de la crise », a déclaré M. Ban, en soulignant que les efforts de paix en cours ne peuvent pas être les mêmes que lors des deux conflits précédents à Gaza, en 2009 et 2012.

« Les combats en cours est un rappel de la nécessité de mettre fin au blocus et à l'occupation qui dure depuis 47 ans à Gaza, et assurer la sécurité fondée sur la reconnaissance mutuelle, et parvenir à une solution viable de deux États pour que les Israéliens et Palestiniens puissent vivre côte à côte dans la paix et la sécurité »

Le Secrétaire général a ajouté que des progrès ont été réalisés, mais qu'il reste beaucoup de travail à faire.

« Nous ne pouvons pas être satisfaits de ce que nous avons proposé aujourd'hui. Mais cela doit servir de base pour poursuivre le travail. Pendant ce temps des enfants continuent de mourir chaque heure de chaque jour ».

Aujourd'hui est le sixième jour de la mission du Secrétaire général dans la région, où il a rencontré les dirigeants de huit pays pour parvenir à trouver une issue pacifique au conflit, qui a fait des centaines de morts et de blessés, la majorité des Palestiniens.

« Notre effort commun est un signal clair de l'engagement mondial pour mettre fin à l'effusion de sang et à aux destructions qui brisent la vie et les espoirs de tant de civils innocents », a déclaré M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Gaza : le Secrétaire général condamne l'attaque meurtrière contre une école de l'UNRWA

En savoir plus





Coup de projecteur