Gaza : Ban réitère son appel à un cessez-le-feu, appelle les Israéliens à faciliter l'accès humanitaire

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et le Secrétaire d’État américain, John Kerry. Photo: ONU

23 juillet 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rencontré mercredi des responsables des gouvernements d'Israël et des États-Unis dans la ville de Jérusalem et a appelé à un cessez-le-feu immédiat alors que le conflit dure depuis 16 jours.

Lors d'une réunion avec le Président israélien Shimon Peres, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman et le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, le chef de l'ONU a appelé à un arrêt immédiat des affrontements, qui ont tué plus de 600 Palestiniens et 32 Israéliens.

« D'abord et avant tout, j'appelle à cesser immédiatement les combats. Nous devons immédiatement relancer le dialogue et trouver des solutions aux causes profondes qui ont déjà été identifiées », a déclaré M. Ban lors de sa réunion avec le Président Peres, en soulignant la nécessité d'arriver à établir finalement une paix durable.

« En tant que Secrétaire général des Nations Unies, c'est ma troisième mission d'urgence dans la région au cours des cinq dernières années. Je suis consterné de voir que la violence reprend de façon périodique. Cela signifie que nous devons redoubler d'efforts puisque nous avons jusqu'à présent collectivement échoué à apporter la paix et la sécurité », a déclaré M. Ban.

Le Secrétaire général a déclaré que le monde est solidaire avec les Palestiniens de Gaza qui subissent un assaut massif et meurtrier et aussi avec les Israéliens qui subissent les tirs de roquettes. Le nombre de morts augmente d'heure en heure et il n'y a pas de temps à perdre.

« Je sais qu'il existe une grande crainte en Israël. Les roquettes continuent de menacer les civils et perturbent la vie normale des gens normaux. J'ai condamné à plusieurs reprises ces tirs, et je continuerai à le faire. Je sais aussi qu'il y a une profonde douleur, et angoisse parmi les Palestiniens qui ont subi d'énormes pertes », a indiqué M. Ban.

Plus de 600 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza - et près de 3000 ont été blessés- la grande majorité d'entre eux était des civils.

« Je ne peux pas et je ne serai pas silencieux face à cette tragédie. Je pleure la perte de tant de vies innocentes à Gaza et je partage la douleur des familles », a affirmé le chef de l'ONU.

Le Secrétaire général a souligné la nécessité urgente d'aborder les problèmes sous-jacents, y compris la fin de l'occupation et l'humiliation quotidienne et la colère qu'elle entraîne. Il subsiste un espoir pour le processus politique et la prospérité économique - un avenir de deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité. M. Ban a exhorté le Président Peres, qui quitte ses fonctions en août, à travailler en étroite collaboration avec le Président palestinien Mahmoud Abbas.

Lors de la réunion avec le Ministre des affaires étrangères israélien, le Secrétaire général a souligné la nécessité d'améliorer la situation humanitaire catastrophique à Gaza, et a rappelé l'importance de garantir la liberté de mouvement sans entrave pour les agences humanitaires.

S'adressant aux journalistes après avoir rencontré le secrétaire d'Etat américain John Kerry, M. Ban a déclaré qu'il appréciait l'engagement intensif et dynamique de M. Kerry et qu'il le rencontrera ultérieurement pour discuter de la poursuite des négociations de paix. « Ensemble, nous unissons nos forces pour arriver à un accord de cessez-le-feu dès que possible », a déclaré M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En visite en Israël et en Palestine, Ban appelle à la fin de la violence et la reprise du dialogue

En savoir plus





Coup de projecteur