Somalie : l'OMS et l'UNICEF préoccupés par la découverte de nouveaux cas de polio

Un vaccin contre la polio. Photo OMS

22 juillet 2014 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont prévenu mardi que malgré les campagnes de vaccination, quatre nouveau cas de poliomyélite ont été détectés en Somalie cette année, ce qui ramène le nombre total à 189 depuis le début de l'épidémie en mai 2013.

Les deux agences onusiennes ont rappelé que le nombre de personnes affectées, dont la majorité sont des enfants, continuera d'augmenter tant que l'ensemble des enfants ne seront pas vaccinés.

L'OMS et l'UNICEF ont émis cette mise en garde lors du lancement de la dernière campagne de vaccination dans la région de Puntland dans le nord-est de la Somalie, où l'ensemble des cas ont été détectés. Aucune des personnes infectées étaient vaccinés.

« La réponse à l'épidémie de poliomyélite est l'une des plus grandes priorités de l'ONU et de la communauté humanitaire », a déclaré le Coordinateur humanitaire de l'ONU en Somalie, Philippe Lazzarini. « Nous devons continuer de soutenir les autorités sanitaires pour réaliser l'objectif d'éradiquer la poliomyélite en Somalie ».

En mai 2013, le premier cas de poliomyélite a été détecté dans la capitale Mogadiscio et selon les estimations de l'ONU plus d'un demi-million d'enfants âgés de moins de cinq ans qui vivent dans des zones inaccessibles n'ont pas été vaccinés.

« Des progrès considérables ont été réalisés pour arrêter la transmission de la polio en Somalie, notamment grâce au soutien de l'OMS et de l'UNICEF, mais nous devons redoubler d'effort pour éradiquer la maladie dans le pays », a souligné le Représentant de l'OMS en Somalie, Ghulam Popal, qui se trouve actuellement dans la Galkayo dans le cadre de la campagne de vaccination.

Depuis le début de l'épidémie en mai 2013, plus d'un million et demi d'enfants âgés de moins de cinq ans ont et vaccinés ainsi que 5,5 millions d'individus âgés de plus de cinq ans, dont des adultes qui vivent dans des zones accessibles.

« C'est tragique que tant d'enfants ont été paralysés par ce virus alors que le vaccin est disponible », a souligné le Représentant de l'UNICEF, Sikander Khan. « La polimyélite est une maladie très infectieuse et tous les enfants qui n'ont pas été vaccinés risquent la paralysie ou la mort ».

La poliomyélite se transmet par l'eau ou les aliments contaminés par les matières fécales humaines. L'assainissement est donc important pour empêcher la transmission. Il n'y a pas de cure pour la maladie, et le vaccin est le seul moyen sûr et efficace de se protéger. Chaque enfant doit être vacciné à plusieurs reprises pour être protégé à vie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OMS lance une alerte mondiale concernant la polio

Coup de projecteur