Iraq : l'ONU préoccupé par les nombreuses violations des droits de l'homme commis depuis le début de juin

Photo: MANUI

18 juillet 2014 – Selon un rapport publié vendredi par la Mission des Nations Unies en Iraq (MANUI) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), un grand nombre de violations ont été commis entre le 5 juin et le 5 juillet par le groupe armé l'Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) et d'autres groupes. Les forces de sécurité iraquiennes ont également commis des violations.

Le rapport fait état de « souffrances immenses » infligées à la population civile avec « des meurtres, de la violence, des destruction et des privations de moyens de subsistance et confiscation de biens ». Toutes les informations dans le rapport ont été vérifiées.

« L'EIIL et les groupes armées associés ont mené des attaques systématiques contre des civils et des infrastructures civiles avec l'intention de tuer ou de blesser le plus grand nombre de civils possible », affirme le rapport. « Parmi les cibles sont des marchés, des restaurants, des commerces, des aires de jeu, des écoles, des lieux de culte et d'autres espaces publics où les civils se rassemblent en grand nombre ».

Le rapport documente également des violations commises par les forces de sécurité iraquiennes et les forces affiliées, dont des exécutions sommaires de prisonniers ou de personnes détenues qui pourraient constituer des crimes de guerre.

Le rapport met en doute l'adhésion par les forces de sécurité iraquiennes au principe de distinction entre les cibles civiles et militaires et du principe de proportionnalité et le fait de prendre des mesures de précaution pour protéger les civils lors des opérations.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, Nickolay Mladenov, a exprimé sa consternation face au grand nombre de victimes civiles du conflit et a rappelé que selon le droit international, les parties prenantes ont l'obligation de prendre les mesures nécessaires pour minimiser l'impact de la violence sur les civils.

« L'ONU est entièrement engagé aux côtés du gouvernement d'Iraq, du gouvernement régional de Kurdistan et des organisations de la société civile pour apporter une assistance humanitaire aux civils qui ont été déplacés ou affectés autrement par la violence », a indiqué M. Mladenov dans un communiqué de presse.

Le rapport affirme que les civils ont été affectées de façon disproportionnée par le conflit, et qu'un grand nombre d'enfants ont été tués ou blessés. Des enfants auraient également été recrutés pour servir de soldats.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exprimé sa préoccupation concernant la protection et le bien-être des personnes les plus vulnérables qui restent dans les endroits affectés par le conflit, dont les femmes et en particulier celles qui sont chefs de famille, les enfants, les personnes handicapées, les personnes âgées et les minorités.

« Tous les jours, nous recevons des informations faisant état de violations terribles des droits de l'homme en Iraq contre des enfants, des femmes et des hommes, qui ont été privés de sécurité, de moyens de subsistance, de leurs foyers, d'éducation et de soins de santé et autres services essentiels », a déclaré Mme Pillay.

La Haut-Commissaire a rappelé que le gouvernement iraquien a l'obligation de mener des enquêtes des violations graves et d'assurer que les auteurs soient traduits en justice.

Selon le rapport, au moins 1531 civils ont été tués pendant le mois de juin et 1763 autres ont été blessés. Près de 1,2 million d'Iraquiens ont été déplacés par la violence, dont 600.000 depuis le début du mois de juin.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Iraq : la chef de l'humanitaire de l'ONU très inquiète du sort des 1,2 million de déplacés

En savoir plus





Coup de projecteur