Gaza : le Coordinateur humanitaire de l'ONU et le chef de l'UNRWA appellent à la fin de l'offensive israélienne

Au moins 33 enfants ont été tués au cours des derniers jours à Gaza, selon l’UNICEF. Photo: ONU/ Shareef Sarhan

14 juillet 2014 – Face au nombre croissant de victimes civils à Gaza due aux attaques militaires israéliennes, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, a exhorté lundi les parties prenantes à conclure un accord de cessez-le-feu.

« Nous devons encore une fois rappeler à toutes les parties prenantes qu'elles sont tenues de respecter strictement le droit humanitaire international », a déclaré M. Rawley aux côtés du Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Pierre Krähenbühl.

M. Rawley a souligné la nécessité de respecter pleinement les principes de distinction entre civils et combattants, la proportionnalité, et de prendre des précautions pour éviter les pertes civiles.

Au moins 174 personnes ont été tués et plus de 1.100 blessés dans la bande de Gaza, selon les cités par M. Krähenbühl, qui a exprimé sa préoccupation concernant le nombre de femmes, d'enfants et de personnes handicapées parmi les victimes.

« Même les images les plus impressionnantes de la télévision ne peuvent pas saisir l'ampleur de la peur et du désespoir ressenti par les habitants de Gaza qui sont de nouveau confrontés à la mort, à la dévastation et au déplacement », a indiqué le chef de l'UNRWA.

L'agence onusienne a déclaré une situation d'urgence dans ses cinq zones d'opération à Gaza, avec environ 17.000 réfugiés qui cherchent un refuge dans ses 20 écoles.

« Certains ont dû chercher un refuge dans la même salle de classe pour la troisième fois en cinq ans», a expliqué M. Krähenbühl, après une visite à l'un de ces refuges.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a affirmé qu'au moins 33 enfants ont été tués à Gaza ces derniers jours, en soulignant l'impact physique et moral négatif de la violence sur les enfants.

M. Rawley a appelé les israéliens à éviter de cibler leurs attaques contre les infrastructures civiles ou des zones densément peuplées en indiquant que selon l'UNRWA, au moins 47 écoles, cliniques et entrepôts de l'ONU ont été endommagés lors des attaques.

Les deux responsables de l'ONU ont rappelé que les combats en cours se déroulent dans un contexte de pauvreté, de chômage, d'insécurité alimentaire et de défaillance économique à Gaza. Une solution durable à la situation actuelle doit donc être politique et axée sur le développement, et s'attaquer aux causes profondes du conflit.

« Bien que notre priorité immédiate est de mettre fin aux hostilités, il faudra relever les défis politiques, sécuritaires et de développement pour établir un cessez-le feu durable », a affirmé M. Rawley.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Gaza : le Secrétaire général appelle Israéliens et Palestiniens à mettre fin aux hostilités

En savoir plus






Coup de projecteur